L’entreprise ENABCO/BTP a été sollicitée par le Comité National pou le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat( (CNRDRE) pour des travaux de rénovation de six salles de classes et un avenant sur un mur de clôture du groupe scolaire logé dans le camp militaire Soundiata de Kati, récemment baptisé groupe scolaire Capitaine Amadou Haya Sanogo. C’est sur fonds propres que Monsieur Adama Saye, jeune entrepreneur en Bâtiment Travaux Publics (BTP) a réalisé lesdits travaux. Par la suite, il a été sollicité toujours par le colonel Ismaïla Prosper Traoré, commandant de zone de Kati au nom du capitaine Amadou Haya Sanogo afin qu’il construise le mur de clôture dudit établissement scolaire d’une longueur de 179 mètres. Courageux, entreprenant et déterminé, Monsieur Adama Saye a poursuivi les travaux et les a exécutés correctement.capitaine amadou haya sanogo

Tous les travaux ont été réalisés sous la supervision du commandant de zone agissant au nom du capitaine Amadou Haya Sanogo. Et c’est le mardi dernier que cette même école a été baptisée du nom du Capitaine Amadou Haya Sanogo (Groupe Scolaire Amadou Haya Sanogo).

 

Monsieur Adama Saye, l’entrepreneur qui a, grâce à ses relations et son dynamisme, contracté des prêts pour honorer ses engagements n’est, jusqu’ici, pas entré en possession de son argent. Pire, il avait arrêté la facture de l’avenant sur mur de clôture et la rénovation de six (06) salles de classes à la somme de 3O.61O.736 francs CFA. Mais, après les travaux, le capitaine Amadou Haya Sanogo a rejeté cette somme qu’il a jugée trop élevée. C’est ainsi qu’il sollicitera les services d’un expert en la personne de Bassidiki Berthé, ingénieur en génie civil de son état, qui a estimé le coût des travaux de rénovation des six salles de classes et clôture à 24.543.132 FCFA. C’était, aux dires d’Adama Saye, l’entrepreneur, en présence des directeurs d’écoles, de l’expert Bassidiki Berthé et de son protocole l’adjudant chef Cheickna Siby.

 

Qu’à cela ne tienne, le pauvre entrepreneur court toujours derrière le protocole du Capitaine Amadou Haya Sanogo dans l’espoir de recouvrer son dû afin de désintéresser ses partenaires. Puisqu’il a trop duré sans avoir gain de cause, le 21 décembre 2O12, il a, selon ses propre dires, été convié par le commandant de la brigade territoriale pour signer au sein de la  brigade territoriale de gendarmerie de Kati, un engagement avec le protocole du Capitaine Amadou Haya Sanogo, en la personne de l’adjudant chef Cheickna Siby, en présence de l’ingénieur consultant, Bassidiki Berthé commis à cet effet et du directeur du tout nouveau groupe scolaire. L’objectif visé était de le rassurer que son argent sera payé. Mais, le temps presse, et la fin de la transition s’approche à grands pas. Le travail a été fait,  la réception est effective et les enfants prennent des cours avec beaucoup de joie. Les partenaires d’Adama Saye, eux, doivent être impatients.

 

Pour mettre certains d’entre eux à l’aise, le jeune entrepreneur a été contraint  de vendre sa maison en chantier. La situation d’Adama Saye n’est-il pas devenue un cas social urgent ? Affaire à suivre

Youma 

MaliwebCrise malienneMali actu
L’entreprise ENABCO/BTP a été sollicitée par le Comité National pou le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat( (CNRDRE) pour des travaux de rénovation de six salles de classes et un avenant sur un mur de clôture du groupe scolaire logé dans le camp militaire Soundiata de...