Si les Transitions de 1991 dirigée par le Général Amadou Toumani Touré et 2012 pilotée par Pr Dioncounda Traoré ont été couronnées de succès,  celle de Bah N’Daw est confrontée à toutes sortes de difficultés. Les uns et les autres assistent à une sorte de gestion clanique autour du vice-président, Colonel Assimi Goïta. La carte Malick Diaw passera-t-elle à la tête du Conseil National de Transition (CNT) ?

Dans la bande des cinq du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), si la tête est devenue le premier vice-président de la Transition, trois à savoir Colonel Sadio Camara, Colonel Modibo Koné, Colonel Major Ismaël Wagué sont devenus des ministres. Seul le premier vice-président du CNSP, Colonel Malick Diaw est dans l’attente ou moment où le vice-président, Colonel Assimi Goïta a été chargé par le Président Bah N’Daw de désigner les membres du CNT. Il ressort des constats que depuis le Coup d’Etat du 18 Août 2020, tous les services sont en train d’être « militarisés. »  A propos de la présidence du CNT, bien avant que le Président de la Transition, Bah N’Daw ne prenne les décrets N°2020-0142/PT-RM du 9 novembre 2020 et N°2020-0143/PT-RM du 9 novembre 2020, portant respectivement sur les modalités de désignation des membres du CNT et fixation de la clé de répartition de ses membres, le Coordinateur des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS), M. Issa Kaou N’Djim avait commencé à préparer psychologiquement l’opinion. Dans une de ses dernières  sorties, il avait laissé entendre ce qui suit : « Le CNT sera basé sur l’inclusivité positive. Toutes les organisations ne peuvent pas avoir des représentants dans le CNT.  Le président du CNT sera le Colonel Malick Diaw. On va le soutenir, il sera le président du CNT. L’institution sera neutre. Tout le monde se reconnait dans l’Armée. Nous pensons que le meilleur candidat est Diaw et nous allons le soutenir. On ne donnera un quota de 30 personnes à aucune organisation ».

Comme si les (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise maliennemaliweb
Si les Transitions de 1991 dirigée par le Général Amadou Toumani Touré et 2012 pilotée par Pr Dioncounda Traoré ont été couronnées de succès,  celle de Bah N’Daw est confrontée à toutes sortes de difficultés. Les uns et les autres assistent à une sorte de gestion clanique autour du...