Le collège transitoire pour la désignation du président de la transition n’a pas cherché très loin son choix. Celui-ci a été porté sur un ancien militaire à la retraite, le Colonel-Major Ba Daou. Depuis cette annonce, les reproches ou les contradictions font la Une au sein du M5. 

 

Dans notre dernier papier portant sur ce sujet, nous avions fait une analyse de l’interview qu’a faite Dr Choguel Kokala Maïga, président du comité stratégique du mouvement du 05 juin – Rassemblement des Patriotiques (M5-RFP) sur le fait que le mouvement n’a pas pris part au collège de désignation du président de la transition. Mais hélas, nous y consacrons une nouvelle fois pour étayer ces contours. Contrairement à ce qu’a annoncé le président du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) dans son message sur la télévision nationale qui spécifiait deux (02) représentants M5. Chose qui, selon eux, ne correspond pas à la vérité. Comme stipulé dans un communiqué dans lequel il précise sans détour : « Le M5-RFP tient à préciser qu’aucun de ses représentants n’a participé audit collège de désignation. Et, d’ailleurs, le Comité Stratégique de notre Mouvement attend encore la réponse à sa demande d’éclaircissements, transmise le lundi 21 septembre 2020, relative aux versions finales consolidées de la charte et de la feuille de route de la Transition, ainsi qu’aux modalités de composition et de délibération du collège annoncé, » précise ledit communiqué.

 

Nous nous intéressons davantage à cette situation qui déplaît plus d’un dans ce pays, car ce sont deux (02) taureaux de lutte ou de changement, mais aussi et surtout de la chute de l’ex-président Ibrahim Boubacar Kéïta. Ça ne devrait pas être une chose qui met sans l’ombre d’un doute le pays dans un embarras total et qui freinerait son épanouissement.  « Conscient de sa responsabilité devant le Peuple malien, le M5-RFP demeure engagé pour la réussite d’une Transition stable et apaisée afin de préserver la vision et les impératifs de changement qui sont à la base du mouvement national patriotique enclenché le 5 juin 2020, » conclu le communiqué. Même si le mouvement semble être déterminé pour le changement, mais son envie de faire partie de l’ossature de la transition politique qui sera mise en place dans les prochains jours est évidente. Cela serait tout l’objectif. Tout compte fait, les prochains jours seront déterminants pour l’avenir de notre chère nation, le Mali.

 

Moriba DIAWARA

Source: Le Combat
MaliwebCrise malienne
Le collège transitoire pour la désignation du président de la transition n’a pas cherché très loin son choix. Celui-ci a été porté sur un ancien militaire à la retraite, le Colonel-Major Ba Daou. Depuis cette annonce, les reproches ou les contradictions font la Une au sein du M5.    Dans notre...