Un séminaire international au profit de la police technique et scientifique des pays membres du G5 Sahel, destiné à de renforcer leurs capacités dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, se tient depuis mardi à Niamey.

Organisé par la mission Eucap Sahel Niger, sous l’égide de la Cellule de régionale de coordination des pays du G5 Sahel composée d’experts européens et basée à Bamako (Mali), ce premier séminaire du genre est destiné à des stagiaires du Niger, de la Mauritanie, du Tchad, du Burkina Faso et du Mali.
Le chef de mission Eucap Sahel Niger, Frank Van der Mueren, a rappelé que ce séminaire se tient dans un contexte sécuritaire du Sahel “confronté à une menace grandissante d’attaques terroristes, de criminalité liée au trafic des migrants vers l’Europe, de trafics de produits stupéfiants et de trafics d’armes”.
Dans le combat contre ces fléaux, il a loué les mérites du Niger qui lutte avec efficacité grâce au travail remarquable que mènent les forces de sécurité intérieure. “La mission Eucap Sahel Niger soutient depuis 2012 les renforcements des capacités des forces de sécurité intérieure en lutte contre le terrorisme, la migration irrégulière et la criminalité organisée, aux cotés du ministère de tutelle”, a-t-il fait savoir.
Depuis 2015, s’est ajouté un objectif supplémentaire à la mission, celui de la lutte contre “les migrations irrégulières et les crimes associés”.
Créée en 2017, la Cellule régionale de coordination vise à soutenir d’abord la coopération transfrontalière, renforcer les structures régionales et renforcer les capacités nationales des cinq pays.
En moins de cinq ans, la mission a formé 1.400 stagiaires des forces de sécurité des pays concernés, ainsi que 23 formateurs nigériens, selon le chef de mission d’Eucap Sahel Niger, ajoutant que “ces efforts ont permis aux forces de sécurité intérieure nigériennes de devenir pleinement autonomes, y compris sur la gestion de scène de crimes majeurs”.
Pour rappel, la mission d’Eucap Sahel vise à lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée, ainsi que les migrations irrégulières.
Il faut souligner que l’espace sahélo-saharien fait face à trois fronts très actifs : le groupe terroriste Boko Haram basé au Nigeria depuis 2009 , les groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d’Ansar Dine et d’autres mouvements rebelles basés, depuis près de cinq ans, dans le nord du Mali, ainsi que des groupes armés et autres bandits de tout acabit qui contrôlent le sud de la Libye depuis le renversement en 2011 du régime de Moammar Kadhafi.
En outre, vaste pays du Sahel, le Niger est également un pays de transit par excellence pour les candidats africains à la migration irrégulière vers l’Europe, un phénomène auquel des pays européens restent très sensibles.

Xinhua

MaliwebCrise maliennemaliwebMaliweb Malijet Maliactu
Un séminaire international au profit de la police technique et scientifique des pays membres du G5 Sahel, destiné à de renforcer leurs capacités dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, se tient depuis mardi à Niamey. Organisé par la mission Eucap Sahel Niger, sous l’égide de la...