“Périsse un principe plutôt que périsse l’Etat” : le général quatre étoiles en liberté. Le général Amadou Haya Sanogo, ancien chef d’Etat et soldat le plus gradé de l’armée malienne après ATT et Moussa Traoré, est désormais en liberté, lui et ses compagnons.

Leur détention provisoire de 7 ans sans jugement était une honte pour les juges du Mali, pour le gouvernement du Mali et pour la communauté internationale; surtout les grandes gueules qui nous bassinent les oreilles tous les jours avec les droits de l’homme, l’Etat de droit, justice pour tous et autres.
De son côté, le peuple malien ne peut pas laver propre, au nom de la paix, ceux (les rebelles) qui ont égorgé à Aguel hoc (je pense bien sûr à la fameuse Loi d’entente nationale – LEN) et s’offusquer de ces libérations.

Lire aussi : urgent-amadou-haya-sanogo-ne-sera-pas-remis-en-liberte-provisoire-aujourdhui

Certains vont me dire : et les 21 bérets rouges trouvés morts ? Je réponds :
1- On ne sait pas encore qui les a tués. Les 21 noms de bérets pour l’assassinat desquels Sanogo et autres ont été arrêtés et les 21 corps sortis du puits ne sont pas les mêmes personnes. affaire-des-21-berets-rouges-disparus-le-delibere-sur-la-demande-de-mise-en-liberte-provisoire-de-amadou-haya-sanogo-prevu-pour-le-28-janvier-prochain C’est pour cela que 7 ans durant, on a pas pu juger les Sanogo.
2- Les bérets rouges, c’est prouvé, ont perpétré un coup d’état; un contre-coup.
3 – Les bérets rouges ont tué à l’aéroport, à la télévision et radio d’Etat (ORTM), à Kati,….des civils et des militaires.
4- On avait, beaucoup ne le savent pas, décidé de juger les bérets rouges après les bérets verts. Les bérets rouges sont/étaient eux aussi en liberté provisoire.
Conclusion :

Lire aussi : apres-la-liberation-provisoire-damadou-haya-sanogo-et-de-ses-co-accuses-laffaire-sera-t-elle-menee-a-son-terme
Il y’avait une volonté (toujours cette main cachée, celle du Système), pour diviser les FAMa entre bérets rouges et verts. Histoire de les affaiblir et de les rendre incapables de nous défendre. Cela a réussi. Imaginez ces officiers qui ont un fils bérets rouges et un verts ! Qui s’entre tuent ! Va-t-on continuer à maintenir cette division et périr tous ensemble? Les terroristes et les jihadistes ne font pas de différence entre bérets.

Lire aussi : apres-lintroduction-dune-enieme-demande-de-mise-en-liberte-provisoire-a-la-cour-amadou-haya-sanogo-devra-encore-attendre-jusquau-28-janvier-pour-etre-fixe-sur-son-sort

La situation dans laquelle le pays se trouve aujourd’hui, ne peut-on pas mettre certaines choses de côté en attendant de voir si on peut sauver l’essentiel ou pas ? Une fois le Mali commun sauvé, on peut faire ce qu’on veut non ? Mettons tout ça de côté et affrontons le danger qui nous fait face. Sauvons le Mali d’abord.
Amadou Tall

Source : Maliactu.info

MaliwebCrise malienneMaliweb Malijet MaliactuSociété
“Périsse un principe plutôt que périsse l’Etat” : le général quatre étoiles en liberté. Le général Amadou Haya Sanogo, ancien chef d’Etat et soldat le plus gradé de l’armée malienne après ATT et Moussa Traoré, est désormais en liberté, lui et ses compagnons. Leur détention provisoire de 7 ans sans jugement était une...