Intégré à la Minusma et à EUTM, une vingtaine de soldats du Grand-Duché resteront encore au Mali dans les mois à venir. Vendredi, l’armée allemande a annoncé qu’elle suspendait «jusqu’à nouvel ordre» la majeure partie de ses opérations militaires au Mali dans le cadre de la mission de l’ONU (Minusma), en dénonçant un nouveau refus de survol par les autorités maliennes. La tension est en effet vive entre la junte militaire au pouvoir à Bamako et les autorités onusiennes qui ont mobilisé des troupes afin de combattre la rébellion jihadiste qui ensanglante le pays et la bande sahélienne.

 

Le porte-parole de la Minusma, Olivier Salgado, avait été notamment expulsé pour avoir publié des «informations inacceptables» au lendemain de l’arrestation de 49 soldats ivoiriens à Bamako le 10 juillet. Ceux-là, qualifiés de «mercenaires» par Bamako, étaient selon Abidjan en mission pour l’ONU. Ils sont toujours détenus à Bamako.

Deux membres de l’armée actifs au Mali au sein de la Minusma

Actuellement, deux membres de l’armée luxembourgeoise sont actifs au Mali dans le cadre de la Minusma, a précisé le gouvernement vendredi après la décision allemande. L’équipe grand-ducale est stationnée à Bamako et chargée de maintenir opérationnel les liens satellitaires mis à disposition par le Luxembourg à la Minusma et servant à relier les quatre postes de commandement régionaux (Gao, Kidal, Mopti, Tombouctou) au quartier général de Bamako.

L’équipe luxembourgeoise déployée dans le cadre de la Minusma est en général présente dans le quartier général à Bamako. Cependant, des travaux de maintenance sont régulièrement effectués dans les quatre camps régionaux. En mars 2022, l’engagement de l’armée luxembourgeoise dans la Minusma a été prolongé jusqu’au 31 mars 2024.

Renforcer l’armée malienne

L’armée luxembourgeoise participe aussi actuellement à l’EUTM Mali. La direction de la Défense a rappelé que celle-ci a été créée à la demande du gouvernement malien et qu’il s’agit d’une mission européenne de formation des forces armées maliennes. Le Luxembourg participe depuis 2013 à la mission EUTM Mali et actuellement 21 membres de l’armée luxembourgeoise y sont actifs pour assurer la protection des forces. Le mandat actuel prendra fin le 31 décembre 2022, ce qui signifie un retrait des membres de l’armée luxembourgeoise.

Pour rappel, les objectifs de l’EUTM consistent surtout dans le renforcement des capacités des forces armées maliennes par la formation des unités militaires et le conseil stratégique et tactique des forces armées. La Défense luxembourgeoise suit de près la situation politique et sécuritaire au Mali et ceci en étroite concertation avec nos partenaires de l’EUTM et de la Minusma.

Plus de neuf ans après avoir été accueillis au Mali comme des «sauveurs» face aux groupes jihadistes, les militaires français ont achevé lundi leur retrait du pays, dans un climat d’acrimonie avec les colonels au pouvoir et d’hostilité grandissante de la population locale. Cinquante-neuf soldats français sont morts dans ce conflit.

Source : le quotidien

MaliwebCoopérationCrise malienne
Intégré à la Minusma et à EUTM, une vingtaine de soldats du Grand-Duché resteront encore au Mali dans les mois à venir. Vendredi, l’armée allemande a annoncé qu’elle suspendait «jusqu’à nouvel ordre» la majeure partie de ses opérations militaires au Mali dans le cadre de la mission de l’ONU...