L’État malien d’Afrique de l’Ouest voit sa stabilité menacée après l’attaque islamiste contre son armée de près de 50 personnes.

Le président Ibrahim Boubacar a appelé la population à rejoindre l’ armée malienne et à soutenir les troupes étrangères dans le pays. La ministre française de la Défense, Florence Parly, a déclaré mardi lors d’une visite dans la région que l’action contre les djihadistes prendrait beaucoup de temps.

“La patience est nécessaire dans ce combat”, a déclaré Parly mardi lors d’une visite au quartier général de la force sahélienne au Tchad. L’alliance anti-terroriste G5 a été lancée en 2014 avec le soutien de la France. Il compte 5000 soldats du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie et du Niger. La France a 4500 hommes postés dans la région.

La Bundeswehr est impliquée au Mali avec environ un millier de soldats dans la mission de stabilisation des Nations Unies Minusma et une mission de l’UE visant à former les forces de sécurité maliennes.

Lors de l’une des pires attaques contre l’ armée malienne , au moins 49 soldats ont été tués vendredi. Combattants alliés à la milice djihadiste État islamique (EI). Ce week-end, deux autres soldats maliens et un soldat français ont été tués.

Le dirigeant malien Boubacar a déclaré: “Face à ces circonstances graves, où la stabilité et l’existence de notre pays sont en jeu, notre réponse doit être l’unité nationale”.

L’ Etat sahélien malien n’est pas en reste depuis des années. Des groupes islamistes ont pris le contrôle du nord du pays en 2012. L’ancienne puissance coloniale française est intervenue militairement en 2013 et a repoussé les islamistes. Néanmoins, il y a encore et encore des attaques islamistes, également de plus en plus au centre du pays. Dans le même temps, les voisins du Mali, le Niger et le Burkina Faso, sont également touchés.

AFP

MaliwebCrise malienneNord-Mali
L’État malien d’Afrique de l’Ouest voit sa stabilité menacée après l’attaque islamiste contre son armée de près de 50 personnes. Le président Ibrahim Boubacar a appelé la population à rejoindre l' armée malienne et à soutenir les troupes étrangères dans le pays. La ministre française de la Défense, Florence Parly,...