«Ce que j’ai dit à Karim Keïta»

Le Patriarche Touré a animé, ce jeudi 11 juillet 2019 à partir de 12 H 15 minutes, une conférence de presse dans le vestibule de la Famille Touré sise à Bagadadji en commune II du District de Bamako.

Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : la visite de Karim Keïta dans la famille Touré le 9 Juillet 2019.
Le Patriarche était assisté pour la circonstance, des proches, témoins de la visite du sieur Karim Keïta. 
Selon le Patriarche, la visite de Karim Keïta ne s’inscrivait nullement dans le cadre de la disparition de Birama Touré. «Il est arrivé à l’improviste sous la pluie aux environs de 16 heures ce 9 Juillet 2019 et a dit qu’il est venu saluer. Par rapport à l’affaire Birama, je ne lui ai accordé la moindre bénédiction. Au contraire, je soutiens les journalistes qui aident en ce moment la famille à retrouver notre fils Birama Touré. Ils ont les bénédictions de toute la famille. C’est ce que j’ai dit à Karim… Avant de se retirer, son Aide de camp et le nommé Togola ont pris des photos. Et ils sont repartis. C’est tout !».

Intervenant à leur tour, les membres de la famille et témoins de la scène, ont confirmé les faits.
Et un des frères a demandé expressément à Karim s’il a une quelconque responsabilité dans la disparition de Birama Touré : «Il a rejeté toute responsabilité. Alors nous lui avions demandé de nous aider à le retrouver. Je précise que ce n’est pas lui qui évoqué la question, mais nous !».

De l’avis d’un autre, «Karim Keïta a diffamé le Patriarche et toutes les familles fondatrices de Bamako en publiant de fausses informations relatives à de prétendues bénédictions dans l’affaire Birama Touré et qu’il aurait reçues du Patriarche». «Faux et archi-faux» se sont insurgé les membres de la famille Touré.
B.S. Diarra

MaliwebCrise malienneMalijetSociété
«Ce que j’ai dit à Karim Keïta» Le Patriarche Touré a animé, ce jeudi 11 juillet 2019 à partir de 12 H 15 minutes, une conférence de presse dans le vestibule de la Famille Touré sise à Bagadadji en commune II du District de Bamako. Un seul point était inscrit à...