Depuis bientôt un mois, le magistrat suprême de la localité de Nioro reste introuvable. Même s’il est impossible de mettre le gouvernement à l’écart de cette situation, les magistrats risquent de donner encore de la voix. Dans chacune des audiences, dans les tribunaux et dans les cours, un hommage est rendu à ce chef de famille, braqué sous les yeux de sa femme et de ses enfants. C’est une épreuve qui doit mobiliser les mêmes moyens que ceux déployés dans le sauvetage du président de la haute cour de justice.

Les djihadistes qui ont enlevé le Président du Tribunal Sounkalo Koné ont porté un message aux autorités de Niono pour prévenir qu’après le juge, ce sera autour du Commandant de Brigade de la gendarmerie d’être enlevé et sanctionné. Pris de peur nos autorités en charge de la défense n’ont trouvé autres moyens que de muté ledit CB de peur de représailles. Et vous savez où le CB a été mis pour être sauvé? Ironie du sort ! : Dans la région de Mopti, nid des djihadistes.

Les djihadistes de la région de Ségou sont mécontents de l’arrestation d’un des leurs par les éléments de la gendarmerie de Ségou et de son incarcération par le juge Soungalo Koné. Ils exigent la libération sine die de ce peulh. Ce qui explique les représailles contre ces deux représentants de l’ordre public.

Pour l’heure aucune nouvelle du juge Soungalo Koné et de ses ravisseurs sauf ce retour à la charge téméraire.

SOT

Source: figaromali

MaliwebCrise malienne
Depuis bientôt un mois, le magistrat suprême de la localité de Nioro reste introuvable. Même s’il est impossible de mettre le gouvernement à l’écart de cette situation, les magistrats risquent de donner encore de la voix. Dans chacune des audiences, dans les tribunaux et dans les cours, un hommage...