Ce dimanche 17 Mars 2019, aux environs de 5 heures du matin, une quarantaine d’hommes armés, à bord de 04 véhicules et sur des motos, d’après nos sources d’informations, ont lancé un assaut sur le camp de Dioura.

Les FAMa auraient essayé de riposter, rapportent les mêmes sources sécuritaires, mais la surprise, la rapidité et la puissance de feu des terroristes auraient semé la panique créant du coup, un manque de coordination. Les soldats se seraient donc retirés, en rang dispersé, abandonnant ainsi le camp aux mains des terroristes qui sont restés jusqu’aux environs de 7heures, heure à laquelle, ils se sont retiré d’eux-mêmes, confirment des témoins de la localité.

Le bilan provisoire n’a pas été donné par les services de communication de l’armée, mais ils précisent depuis les réseaux sociaux qu’il y aurait des pertes des deux côtés sans avancer de chiffres. Selon des temoins, une vingtaine de FAMa auraient été tués dont le chef de détachement, le capitaine Mohamed Ould. Près d’une vingtaine d’otages parmi nos  militaires et 7 véhicules emportés. L’assaut était dirigé par Ba Ag Moussa, en compagnie de  plusieurs groupes terroristes de différentes couleurs. Selon la même source et des recoupements, leurs prochaines cibles seraient N’Goma-Coura et Léré.

 

89 militaires FAMa portés disparus, c’est-à-dire des éléments sans nouvelles. Selon plusieurs témoignages, aux environs de 15 heures, il n’y avait pas encore de présence en termes de renforts ou de secours. C’est un véritable carnage, laissant des corps joncher le sol. Plusieurs vols d’hélicoptères des FAMa, de Barkhane et de Minusma auraient été aperçus.

Aussitôt, les populations ont manifesté leur solidarité et leur assistance envers les rescapés et les blessés. Certaines familles de Dioura et des localités périphériques ont abrité des FAMa, dont des blessés. Plusieurs de ces blessés ont été transportés sur des motos par des populations. L’ensemble des officiers du camp seraient introuvables au moment où nous traitons l’information. C’est vers 16 heures ce dimanche qu’un renfort, avec 02 éléments de la sécurité militaire, a quitté Mopti.

Grâce aux autorités locales, des mesures ont été prises pour alimenter les militaires qui ont réussi à se réfugier dans des familles à Dioura en tenue civile. Selon les recoupements, au moins 18 corps seraient retrouvés dont 04 en ville et les 14 autresdans le camp.

Les attaques terroristes doivent être un moment de communion et de recueillement pour tous les fils de la nation. Les autorités doivent déterminer ce qui se serait passé et requinquer le moral des troupes. Il faut encore plus de résilience et de solidarité pour surmonter ces instants tragiques pour toute une République.

Source: Le Figaro Du Mali

MaliwebCrise malienneMali actuminusma
Ce dimanche 17 Mars 2019, aux environs de 5 heures du matin, une quarantaine d’hommes armés, à bord de 04 véhicules et sur des motos, d’après nos sources d’informations, ont lancé un assaut sur le camp de Dioura. Les FAMa auraient essayé de riposter, rapportent les mêmes sources sécuritaires, mais la...