Le bureau de la Communication stratégique et de l’Information publique de la MINUSMA a animé ce 2 avril 2020, son traditionnel point de presse par vidéoconférence au QG de la mission onusienne, près de l’aéroport de Sénou. Au menu des échanges, la situation sécuritaire, le rap du chef de file de l’opposition Soumaila Cissé par des bandits armés et le Corona virus qui se propage et fait des ravages, à travers le monde.

A l’entame de son propos, M. SALGADO a rappelé que le Chef de la MINUSMA est en contact avec le Gouvernement du Mali, avec l’URD et les autres parties prenantes suite à l’enlèvement du Chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé. À la suite de l’événement, la MINUSMA, a-t-il fait savoir, avait pris les dispositions nécessaires pour appuyer les autorités et organiser les évacuations médicales des blessés de la délégation.

« La MINUSMA demeure aux côtes du Gouvernement et espère que M. Cissé et ses compagnons seront retrouvés dans les meilleurs délais. Aussi, nous assurons leurs proches et leur famille politique de notre pleine solidarité », a déclaré Olivier SALGADO, porte-parole de la mission.

S’agissant du COVID-19, le conférencier a indiqué que la MINUSMA et le système des Nations unies ainsi que leurs partenaires restent engagés aux côtés du Gouvernement et du peuple malien pour renforcer la prévention sur le Covid-19.

« Ils restent à l’écoute des autorités pour toute aide qui serait nécessaire afin de préserver le Mali », a-t-il rassuré.

Avant d’ajouter : « Par ces temps difficiles, nous sommes tous appelés à ne pas céder à la panique et à exercer la plus grande vigilance concernant les informations non vérifiées qui circulent sur les réseaux sociaux. Certaines participent plus à la désinformation qu’à la prise de décisions raisonnées ».

Par ailleurs, dit-il, plusieurs rencontres ont également eu lieu avec le gouvernement malien et diverses ambassades en vue d’ajuster la riposte au Covid-19. Lors de ces entretiens, le Représentant spécial a beaucoup insisté sur l’harmonisation des efforts autour des décisions maliennes.

Dans son intervention, il a rappelé que le Mali compte à ce jour 31 cas positifs de la maladie à coronavirus (COVID-19).

Face à l’acuité de la situation, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires au Mali vient de produire un premier rapport sur la question au Mali.

Il a annoncé que le Gouvernement a demandé un soutien des partenaires dans le cadre du renforcement des structures sanitaires opérationnelles et pour combler les lacunes existantes dans la disponibilité des tests, des équipements de protection et des fonds afin de pouvoir continuer à assurer les activités de prévention et de réponse au mal.

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie, des efforts importants ont été consentis au cours des dernières semaines afin de prendre des mesures préventives et de répondre à la pandémie du Covid-19.

L’ensemble du système des Nations unies au Mali a pris une série de mesures ciblées non seulement pour protéger son personnel, mais aussi pour appuyer le Gouvernement malien dans la recherche de solutions pour répondre à cette urgence sanitaire.

À cet égard, le Chef de la MINUSMA, M. Annadif a pris des mesures supplémentaires spécifiques afin de faciliter les interventions de la MINUSMA en appui à la réponse gouvernementale, a rassuré le conférencier.

Malgré la menace, la MINUSMA maintient toujours les fonctions clés de son Mandat tout en veillant à la sécurité de son personnel et celle des autres.

Enfin, il est important, dit-il, de signaler qu’à ce jour, il n’y a aucun cas confirmé au sein de la MINUSMA et du système des Nations unies au Mali.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

MaliwebCrise malienne
Le bureau de la Communication stratégique et de l’Information publique de la MINUSMA a animé ce 2 avril 2020, son traditionnel point de presse par vidéoconférence au QG de la mission onusienne, près de l’aéroport de Sénou. Au menu des échanges, la situation sécuritaire, le rap du chef de...