On commence à en savoir davantage sur les raisons et les circonstances de l’attentat-suicide contre Barkhane, le 8 janvier dernier près de Mondoro, dans la région de Mopti. Cette nouvelle attaque, qui a été revendiquée par le  » Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans  » (GSIM) avait fait six blessés dont trois graves dans les rangs des militaires français.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

MaliwebCrise malienneNord-Mali
  On commence à en savoir davantage sur les raisons et les circonstances de l’attentat-suicide contre Barkhane, le 8 janvier dernier près de Mondoro, dans la région de Mopti. Cette nouvelle attaque, qui a été revendiquée par le  » Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans  » (GSIM) avait...