L’imam Mahmoud Dicko du Mali, père spirituel des mouvements contestataires du pouvoir du président IBK, s’est montré inflexible sur sa position sur les antennes de la RFI.
D’ailleurs, le chef religieux affirme que rien a été encore fait, comme pour dire que les propositions faites par la CEDEAO ne tiennent pas en compte la position du peuple malien, qui réclame le départ du président IBK.
Intransigeant et ferme comme jamais, l’imam Dicko dit préférer mourir en défendant une cause noble que de trahir : 《Je le dis, je préfère mourir en martyr que de mourir traitre. Les jeunes gens qui ont perdu leurs vies ne l’ont pas perdu pour rien. Si vraiment ce qu’on nous a dit, c’est pour ça qu’ils sont venus, rien a été fait pour le moment》, a déclaré  fermement le chef religieux et leader de (CMAS)la Coordination des mouvements, associations et sympathisants .
Aliou BAH pour JMI
Source: justinmorel
MaliwebCrise malienneMaliweb Malijet MaliactuSociété
L’imam Mahmoud Dicko du Mali, père spirituel des mouvements contestataires du pouvoir du président IBK, s’est montré inflexible sur sa position sur les antennes de la RFI. D’ailleurs, le chef religieux affirme que rien a été encore fait, comme pour dire que les propositions faites par la CEDEAO ne tiennent...