La force Barkhane a neutralisé plusieurs terroristes au cours de deux opérations, du 12 au 22 juillet dernier, selon un communiqué de l’opération française.

 

La première opération a été menée contre un camp de l’État islamique au grand Sahara (EIGS) dans la Région de Ménaka, dans le Nord-Est du Mali. Tandis que l’autre a consisté à réaliser une manœuvre aérienne et aéroterrestre d’ampleur.

Toujours selon le communiqué, la 1ère opération a été menée, dans la nuit du 22 juillet, « sur très court préavis, en coordination avec l’armée américaine ». D’après la même source, l’identification des deux responsables de l’EIGS neutralisés au cours de cette action est en cours.

Il y a quelques semaines, les forces françaises et nigériennes avaient déjà porté des coups très durs contre l’EIGS dans le Liptako malo-nigérien lors de l’opération ‘’Solstice’’. Cela, alors que le groupe terroriste, à partir de ses bases dans le Liptako malien, menait une politique de terreur contre les populations locales, forcées de déserter leurs villages, et harcelait les forces armées nigériennes.

Plusieurs cadres de haut rang de l’EIGS avaient déjà été neutralisés dont Dadi Ould Chaib, plus connu sous le nom d’Abou Dardar, l’un des chefs de groupe. De nombreuses ressources logistiques avaient, également, été saisies.

« Cette nouvelle opération illustre notre détermination à continuer la lutte contre les groupes armés terroristes, aux côtés de nos partenaires sahéliens et en coordination avec nos alliés européens et américain. Ce combat reste une priorité absolue », a assuré le commandement de la force Barkhane.

La seconde opération, dénommée ‘’Impérium national’’, s’est effectuée à l’approche de la fête de Tabaski. « Durant trois jours (du 12 au 14 juillet), Barkhane a adopté un dispositif singulier pour faire face à d’éventuelles actions symboliques contre les unités françaises et les partenaires, tout en maintenant une capacité permanente de harcèlement contre les Groupes armés terroristes (GAT) », indique le commandement de l’opération française.

« Les unités terrestres ont concentré leurs efforts autour de leurs emprises, tandis qu’une opération aérienne et aéroterrestre d’envergure était conduite dans la troisième dimension. Chasseurs, drones, avions légers de reconnaissance et hélicoptères de reconnaissance et d’attaque ont ainsi sillonné le ciel de notre pays, assurant la défense en profondeur de la Force », aoute l’armée française.

« Cet effort dans la 3e dimension a parfaitement atteint son objectif en dissuadant toute tentative d’attaque des GAT vis-à-vis de Barkhane. Il a, en outre, renforcé la protection des emprises militaires de nos partenaires maliens et nigériens, souvent prises à partie ces dernières semaines », a ajouté le communiqué.

Il a signalé que « le jour de la fête de l’Aïd al-Adha, des terroristes ont ainsi été neutralisés dans le Liptako par une frappe de drone Reaper, tandis que d’autres étaient fixés dans le Gourma par le Groupement tactique désert aérocombat (GTD-A) ».

Des groupes de commandos de la force Barkhane ont été héliportés sur ces deux zones d’engagement. Appuyés par la chasse et les hélicoptères d’attaque, ils ont pu « saisir des ressources d’intérêt et procéder à la capture des terroristes ».\

Par ailleurs, le 20 juillet dernier, au cours d’une mission d’appui aérien au profit d’un Groupement tactique désert (GTD) dans la zone de Hombori (Nord), un Mirage 2000D a fait face à une avarie, nécessitant l’éjection de l’équipage (un pilote et un officier navigateur système d’armes).

Selon le communiqué, l’équipage, dont l’un des membres a été légèrement blessé, « est sain et sauf ». L’épave de l’avion, qui s’est écrasé dans une zone inhabitée, a été localisée par la force Barkhane.

« Une enquête va être initiée pour préciser l’origine de cet accident », annonce le communiqué.

BD/MD

Source : (AMAP)

MaliwebCrise malienneNord-Mali
La force Barkhane a neutralisé plusieurs terroristes au cours de deux opérations, du 12 au 22 juillet dernier, selon un communiqué de l’opération française.   La première opération a été menée contre un camp de l’État islamique au grand Sahara (EIGS) dans la Région de Ménaka, dans le Nord-Est du Mali....