Boubou Cissé, chef du gouvernement malien, a officiellement installé, jeudi, le Comité régional de gestion de la crise du centre du pays. Il a également rendu visite aux blessés de la dernière attaque de Boulkessi revendiquée par les djihadistes.

 

C’est devant plusieurs centaines de soldats et d’officiers, assis pour un repas de corps dans le camp de Sévaré, que B. Cissé a pris la parole pour rendre hommage aux blessés de guerre à qui il venait de rendre visite.
« Je viens de visiter les blessés de l’attaque terroriste de Boulkessi, les hommes que j’ai vus couché-là ont montré toute leur bravoure et leur courage. Même dans leurs blessures, on sentait ce sens de l’engagement et du sacrifice au service de l’État. »
Le message s’est donc voulu clair. De mobilisation contre le péril terroriste qui sévit dans la vaste région du Sahel.

Le chef du gouvernement a par ailleurs transmis aux troupes un message de solidarité du président Ibrahim Boubacar Keïta rappelant que les crises du Nord et du centre dépassent les frontières nationales. Et de souligner que « le problème auquel le pays est confronté aujourd’hui est un problème qui est quasiment international.
On s’y prépare progressivement au jour le jour en s’adaptant aux méthodes de l’ennemi qui s’avère être des méthodes de lâche.
 »

En réponse, le chef de la région militaire de Mopti a déclaré que le moral des troupes était très bon et qu’elles étaient à nouveau sur le terrain pour défendre la patrie.
Pour rappel, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans revendique la double attaque du 30 septembre à Boulkessi et à Mondoro dans le centre du pays.
Dans un communiqué diffusé lundi soir sur les réseaux sociaux, le GSIM, dirigé par Iyad Ag Ghali, fait état de plus de 80 militaires maliens tués.
Un bilan revu à la baisse par Bamako. Le bilan officiel des autorités lui fait état de 40 morts.
Les assaillants auraient capturé plusieurs soldats, dont un officier.
Les assaillants annoncent également avoir saisi un important lot de matériel, dont une quinzaine de mitrailleuses, 76 fusils Kalachnikov, deux mortiers ainsi que de nombreuses munitions.

Perspectives Med

MaliwebCrise maliennePolitique
Boubou Cissé, chef du gouvernement malien, a officiellement installé, jeudi, le Comité régional de gestion de la crise du centre du pays. Il a également rendu visite aux blessés de la dernière attaque de Boulkessi revendiquée par les djihadistes.   C’est devant plusieurs centaines de soldats et d’officiers, assis pour un...