De l’annonce de la formation  du huitième bataillon  des forces du G5 Sahel  à une possible  réduction des  effectifs des forces françaises, le débat fait en tout cas rage  depuis  quelques jours.   Au niveau de la France, les députés  de la commission de Défense ont écouté le mercredi    dernier, les états-majors des deux forces partenaires   contre  le terrorisme.  Il nous revient qu’au cours de cette audition, qui s’est tenue à huis- clos,   le patron de la force  conjointe du G5 Sahel  a salué les efforts des  forces françaises à leurs côtés.

  Moins d’un  mois après avoir effectué une mission  dans le Sahel  particulièrement au Niger et au Mali, la Commission   Défense de l’Assemblée Nationale Française a  auditionné  le  mercredi dernier ,  le Général de corps  aérien Stéphane Mille,  Sous-Chef « « opérations’’  de l’Etat-major des Armées sur l’opération Barkhane. Le Général Oumarou NAMATA qui est le commandant  de la Force Conjointe du G5-Sahel  a été également écouté par la commission.  Selon nos sources,  l’apport de la Force Française a été largement salué par le chef de la Force du G5 sahel  au cours de l’audition. Il avait d’ailleurs confié   aux  médias  concernant  que la force conjointe n’envisage pas une réduction des effectifs de  barkhane.’’ Actuellement déstabilisé dans sa zone de prédilection, qui est le Liptako-Gourma, grâce à nos actions combinées Armées nationales-Barkhane-Force Conjointe, l’EIGS a perdu certaines de ses capacités…Takuba est un prolongement capacitaire de la force Barkhane. Pour l’heure, l’apport de Takuba est certainement très bénéfique, mais Barkhane est un partenaire privilégié pour la force conjointe. Barkhane permet de compenser les déficits de nos forces armées nationales. Barkhane est un acteur clé dans la lutte contre le terrorisme. De ce fait, pour nous en tant que force conjointe, ce serait prématuré d’envisager cela et hasardeux pour le G5-Sahel’’.

Il est bon de noter par ailleurs qu’avant ces deux auditions du mercredi dernier , une délégation de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale s’était rendue  du 06 au 09 novembre au Sahel, à la rencontre des forces françaises déployées dans le cadre de l’opération Barkhane, ainsi que des forces partenaires locales et européennes et des autorités civiles locales. Le compte rendu de cette mission   renseigne que la délégation s’était  entretenue à Niamey avec le général Marc Conruyt, commandant de la force française Barkhane, pour se rendre ensuite à Gao, où elle a pu échanger avec les personnels engagés sur le terrain, en particulier (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU VENDREDI 04 DÉCEMBRE 2020

 Mahamane TOURE

Source : NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise malienne
De l’annonce de la formation  du huitième bataillon  des forces du G5 Sahel  à une possible  réduction des  effectifs des forces françaises, le débat fait en tout cas rage  depuis  quelques jours.   Au niveau de la France, les députés  de la commission de Défense ont écouté le mercredi    dernier,...