Le Rassemblement du 10 juillet 2020 à Bamako annoncé depuis plusieurs jours s’est soldé avec des dégâts matériels pas encore officiellement quantifiés.

Les façades de l’Assemblée nationale ont été saccagées avec des jets de pierres par des manifestants. Dispersée par endroit par les forces de l’ordre avec des bombes lacrymogènes, les manifestants n’ont pas reculé face à leur objectif de « désobéissance civile ».

Après avoir pris d’assaut l’ORTM, les programmes télévisés et radio ont été interrompus aux environs de 18 heures.

Les artères principales de la capitales sont bloquées par des manifestants avec des pneus incendiés, des feux de signalisation par endroit, des branches des arbres, et autres matériaux solides trouvés à proximité.

La manifestation annoncée sans violences a dégénéré piétinant ainsi les consignes des leaders du Mouvement du 5 juin. Les principaux  ponts de la capitale ont aussi été occupés par les manifestants. Entre bombes lacrymogènes et ripostes de la foule par endroit, la manifestation a fait de nombreux blessés.

La nuit à Bamako ce 10 juillet 2020 s’annonce longue et sans doute avec des niches d’insécurité par endroit.

Source: journaldumali

MaliwebCrise malienne
Le Rassemblement du 10 juillet 2020 à Bamako annoncé depuis plusieurs jours s’est soldé avec des dégâts matériels pas encore officiellement quantifiés. Les façades de l’Assemblée nationale ont été saccagées avec des jets de pierres par des manifestants. Dispersée par endroit par les forces de l’ordre avec des bombes lacrymogènes,...