Le peuple Dogon est au centre d’un mystère en raison de sa connaissance de l’astronomie, antérieure à la technologie moderne depuis plusieurs milliers d’années. Environ 300 000 Dogons vivent au Mali et ils ont des informations sur les étoiles avant l’invention des télescopes. Les Dogon affirment que leur connaissance de l’astronomie implique un contact avec la vie extraterrestre remontant à environ 3 200 ans av. JC

Voici 10 choses à savoir sur l’astronomie et le peuple Dogon du Mali.

Le peuple Dogon et Sirius A ( Sirius est l’étoile la plus brillante du ciel après le Soleil)

Les Dogon sont réputés pour leur connaissance du système de Sirius, qui remonte à 3 200 av. J.-C. Le peuple Dogon connaissait des informations spécifiques sur Sirius A, l’étoile la plus brillante du ciel après le soleil.

selon Medium, le peuple Dogon savait qu’une étoile beaucoup plus faible, connue aujourd’hui sous le nom de Sirius B, extrêmement dense et présente une orbite elliptique de 50 ans autour de l’étoile brillante Sirius A

Bien avant la science moderne

Les scientifiques occidentaux ont découvert le système Sirius en 1862. Le système stellaire se trouve à 8,6 années-lumière de la Terre. En 2005, les astronomes ont enfin pu marquer précisément l’étoile Sirius B à l’aide du télescope spatial Hubble. Les historiens et les scientifiques ont du mal à expliquer la façon dont les Dogon comprennent ce système stellaire spécifique.

Histoires de visites des extraterrestres

L’une des théories pour expliquer les connaissances avancées de l’astronomie chez les Dogon est que les extraterrestres avaient visité le peuple Dogon il ya très longtemps et lui avait enseigné l’astronomie. Ceci est étayé par des histoires que les Dogon transmettent de génération en génération, impliquant la visite des extraterrestres , qu’ils appellent les Nommos, selon Face2FaceAfrica.

Description des Nommos

Le peuple Dogon décrit les Nommos comme des êtres amphibies laids qui ressemblent à des sirènes et qui vivaient sur une planète qui tournait autour d’autres étoiles du système Sirius. Les Nommos, également appelés «maîtres de l’eau» par les Dogon, sont supposés avoir atteint la Terre en descendant de l’espace dans ce qui est décrit dans la tradition dogon comme une «structure ressemblant à une arche», selon Earth-Chronicles. .

Célébrer l’orbite de Sirius A

Les Dogon célèbrent l’orbite elliptique de 50 ans de Sirius A autour de Sirius B avec la célébration de Sigui. Cela se produit lorsque l’étoile Sirius apparaît entre deux sommets spécifiques. Avant la cérémonie, de jeunes hommes Dogon se retrouvent en isolement pendant trois mois, au cours desquels ils parlent dans une langue secrète pour commémorer la visite des Nommos sur Terre, selon Britannica.

Sigui fête tous les 60 ans

La célébration de Sigui n’a pas lieu tous les 50 ans, en reconnaissance de l’orbite elliptique autour de Sirius B de 50 ans de Sirius A, mais bien tous les 60 ans. On ne sait pas pourquoi c’est le cas. La dernière célébration de Sigui a eu lieu en 1967. La prochaine célébration devrait donc avoir lieu en 2027.

Emme Ya, une troisième étoile

Avant que les scientifiques ne fassent ces découvertes, le peuple Dogon avait des informations sur les planètes du système solaire terrestre, notamment sur le fait que Saturne avait des anneaux ou que Jupiter avait quatre lunes majeures. Les Dogons ont aussi d’anciens textes qui parlent d’une troisième étoile du système Sirius qu’ils appellent «Emme Ya», qui n’a pas été identifiée ni découverte par les astronomes modernes. En 1995, une étude a conclu que la présence d’une troisième étoile en orbite autour de Sirius ne pouvait être exclue.

Attraction touristique

On estime à 300 000 le nombre de Dogon vivant au Mali. La nature mystérieuse de leur compréhension de l’astronomie et de leur culture bien préservée attire des touristes, des anthropologues et des historiens.

Ils sont d’origine égyptienne

Les Dogon vivent dans la région du plateau central du Mali, mais on pense qu’ils sont d’origine égyptienne. La distance entre les deux pays, avec le Mali et l’Égypte , est d’environ 3 300 km. Après avoir vécu dans la région libyenne, ils auraient migré vers les régions du Burkina Faso, de la Guinée ou de la Mauritanie avant de fuir les envahisseurs ou la sécheresse autour de 1490 et de s’installer dans les falaises de Bandiagara au centre du Mali.

Quatre calendriers

Les Dogon utilisent quatre calendriers basés sur le soleil, la lune, Sirius et Vénus. Ils savaient bien avant les scientifiques occidentaux que les planètes du système solaire terrestre, y compris la Terre, gravitent autour du soleil, selon SacredSites.

Source: intellivoire

MaliwebCrise maliennemaliweb
Le peuple Dogon est au centre d’un mystère en raison de sa connaissance de l’astronomie, antérieure à la technologie moderne depuis plusieurs milliers d’années. Environ 300 000 Dogons vivent au Mali et ils ont des informations sur les étoiles avant l’invention des télescopes. Les Dogon affirment que leur connaissance...