Dix otages ont été libérés et quatre membres d’un groupe de criminels et de narcotrafiquants arrêtés par une unité spéciale des forces de sécurité du Mali, lors d’une opération menée à Missabougou, quartier situé à l’est de Bamako, capitale malienne, a annoncé le ministère malien de la Sécurité et de la Protection civile dans un communiqué publié ce lundi.

Trois femmes et six enfants font partie des otages libérés, tandis que les criminels arrêtés comprennent un Franco-sénégalais, deux Français et un Franco-malien, indique le communiqué, précisant que l’opération a été menée dimanche aux environs de 17H30 GMT.

Selon le communiqué, depuis le 18 novembre, des membres d’une famille avaient été enlevés par ces preneurs d’otages” qui ont exigé le paiement d’une rançon de 900 millions de francs CFA (environ 1,4 million de dollars américains). A défaut, ils ont exigé “des informations permettant de localiser la cocaïne récemment interceptée par les douanes maliennes”.

Les enquêtes se poursuivent pour démanteler ce réseau criminel ainsi que les complices, a rassuré le ministère malien de la Sécurité et de la Protection civile.

Le Mali est devenu ces dernières années une plaque tournante du trafic des stupéfiants vers l’Europe. Le 17 août dernier, le bureau des douanes de Kourémalé, ville malienne à la frontière avec la Guinée, a saisi 145 briquettes de cocaïne pour une valeur marchande de près de 8 milliards de francs CFA (environ 12,7 millions de dollars). Cette saisie est l’une des plus importantes opérations des douanes maliennes, estiment des observateurs.

Le 29 octobre dernier, la douane sénégalaise a pour sa part arrêté à Kidira, une localité à la frontière sénégalo-malienne, un camion frigorifique en provenance du Mali dans lequel elle a trouvé 300 kilogrammes de cocaïne, d’une valeur de près de 24 milliards de francs CFA (environ 38 millions de dollars).

Source: Agence de presse Xinhua