Dans le Gourma malien et le sahel burkinabé, les relations entre les groupes armés liés aux organisations extrémistes de Al Qaida et de l’Etat islamique sont de plus en plus tendues. Des accrochages entre les combattants de ces organisations ont même eu lieu alors que jusque-là ils évitaient les affrontements contrairement à ce qui se passe en Syrie ou en Iraq.

 La décision est appliquée depuis quelques mois. Les chefs des katibats locaux de l’organisation État islamique au grand Sahara (EIGS) dans la région du Gourma malien jusqu’au nord du Burkina Faso ont interdit à leurs combattants d’écouter les audios whatsapp de Amadou Koufa, le chef JNIM lié à Al Qaida dans le Macina, le centre du Mali. « Si jamais un combattant de l’EIGS est surpris en train d’écouter les messages ou les prêches audios de Amadou Koufa, il risque la décapitation », nous confie une source bien informée.

Dans cette zone entre le Mali et le Burkina Faso, les relations entre les chefs des katibats liés à l’organisation Etat Islamique et à Al Qaida sont de plus en plus tendue. Selon notre source, cette tension entre ces groupes est née de la transhumance des combattants entre les deux organisations extrémistes et l’occupation du terrain par leurs katibats. « Depuis quelques mois, un chef d’une katibat, Oussa Moumini a quitté l’Eigs avec tous ses combattants pour joindre JNIM de Amadou Koufa. Depuis une tension est créé entre lui et ses anciens amis de Eigs », nous confie une autre source. Ainsi pour empêcher d’autres défections, les chefs des Katibats de l’Eigs ont interdit à leurs combattants d’écouter les audios dans lesquels Amadou Koufa fait des prêches.

De son côté Oussa Moumini a interdit aux combattants de l’Eigs de venir sur la zone qu’il occupe, dans le gourma malien. Il y a quelques jours, il a eu un accrochage avec les combattants de l’Eigs venus faire un enlèvement d’un véhicule d’un maire d’une localité du cercle de Gourma Rharous au Mali. Il y a eu échange des tirs entre les combattants de l’Eigs et de JNIM lié à Al Qaida.

Selon nos informations, ce n’est pas la première fois que les combattants de JNIM liés à Al, Qaida et ceux de l’organisation État Islamique au Sahara s’affrontent. « Au mois de juillet dernier, il y a eu des combats entre JNIM et EIGS près de la localité de Arayel, au Burkina Faso. Lors de ce combat, JNIM a enregistré un mort, et a fait 5 prisonniers de l’EIGS », nous confie une autre source bien informée des réseaux djihadistes dans le centre du Mali.

Ces événements sont peut être le début de la fin la cohabitation pacifique entre Al Qaida et l’EI dans le Gourma malien et le nord du Burkina Faso. «Cela montre que ces groupes sont bien implantés dans cette zone et qu’ils comptent administrer comme le nord du Mali en 2012 » , analyse une source sécuritaire.

NORDSUD JOURNAL

MaliwebAfriqueCrise malienne
Dans le Gourma malien et le sahel burkinabé, les relations entre les groupes armés liés aux organisations extrémistes de Al Qaida et de l’Etat islamique sont de plus en plus tendues. Des accrochages entre les combattants de ces organisations ont même eu lieu alors que jusque-là ils évitaient les...