Les États d’Afrique de l’Ouest ont adopté dimanche 9 janvier des sanctions «très dures» en raison du non-respect par la junte au pouvoir au Mali de l’échéance de février pour des élections ramenant les civils à la tête du pays, a dit à l’AFP un participant à un sommet sous-régional.

Les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont adopté des mesures comparables à celles prises après le putsch d’août 2020, a déclaré ce haut responsable sous couvert de l’anonymat en attendant l’officialisation des mesures. La Cédéao avait alors imposé la fermeture des frontières des États membres avec le Mali ainsi qu’un embargo sur les échanges commerciaux et financiers, à l’exception des produits de première nécessité.

SOURCE: Le Figaro

MaliwebCrise malienneMali actu
Les États d’Afrique de l’Ouest ont adopté dimanche 9 janvier des sanctions «très dures» en raison du non-respect par la junte au pouvoir au Mali de l’échéance de février pour des élections ramenant les civils à la tête du pays, a dit à l’AFP un participant à un sommet...