La Lituanie va participer au groupement européen de forces spéciales Takuba, à l’initiative de la France, dans le nord-est du Mali, aux confins du Burkina Faso et du Niger, a annoncé lundi le ministre de la Défense, Arvydas Anusauskas.

Le pays balte va envoyer un avion de transport Spartan avec des pilotes et une équipe logistique au Niger en vue d’opérations au Mali, a précisé le ministre aux journalistes. “Il s’agira d’une contribution très significative aux opérations spéciales” au Mali, a estimé M. Anusauskas qui s’exprimait à l’issue d’un Conseil de défense. La participation de la Lituanie à Takuba, aux côtés d’une dizaine d’autres pays, dont la République tchèque, l’Estonie et la Suède, doit encore être approuvée par le Parlement. La constitution de ce groupement de forces spéciales européennes, qui compte actuellement 600 militaires, dont une moitié de Français, est un des volets de la transformation de la présence militaire française dans cette partie du Sahel engagée par le président Emmanuel Macron, avec notamment la fin programmée de l’opération Barkhane. Le plan français prévoit une évacuation de ses positions les plus septentrionales au Mali (Kidal, Tessalit et Tombouctou), pour recentrer les effectifs autour de Gao et Ménaka, plus près de la “zone des trois frontières”, aux confins du Niger et du Burkina Faso. Il a suscité une polémique entre Paris et le gouvernement malien dominé par les militaires, dont le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a dénoncé un “abandon en plein vol” de son pays par la France

Source : AFP

MaliwebCoopérationCrise malienne
La Lituanie va participer au groupement européen de forces spéciales Takuba, à l'initiative de la France, dans le nord-est du Mali, aux confins du Burkina Faso et du Niger, a annoncé lundi le ministre de la Défense, Arvydas Anusauskas. Le pays balte va envoyer un avion de transport Spartan avec...