Les forces de sécurité et de défenses maliennes ont abattu un élu local ce lundi 4 février 2019. Il s’agit de M. Hamad Ahmed, maire d’Anderamboukane, localité située dans le nord-est du Mali, à la frontière avec le Niger. Le véhicule qui transportait la victime avait été assimilé à une voiture suspecte selon le communiqué du ministère de la Défense.

Revenant sur les circonstances de ce drame le ministère stipule que « Ce jour 4 février 2019, aux environs de 05h20 minutes du matin à Ménaka (nord), un véhicule suspect en direction du dispositif FAMa n’a pas obtempéré aux sommations ».

Le communiqué ajoute que l’autorité locale a été mortellement atteinte et les trois autres personnes qui étaient à bord ont été blessées. Une enquête sera diligentée pour faire la lumière sur les circonstances de cet incident a annoncé le communiqué. Instabilité sur le plan sécuritaire Ce drame a été favorisé par l’instabilité sur le plan sécuritaire du Mali. Depuis quelques années, ce pays fait face aux attaques des groupes terroristes assez proches d’Al-Qaïda. L’une des situations qui a compliquée la vie dans ce pays est l’attentat jihadiste contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre 2015. L’Onu a souvent exprimé son inquiétude sur la situation de ce pays qui semble se détériorer chaque fois plus.

lanouvelletribune

MaliwebCrise malienneMali actumaliweb
Les forces de sécurité et de défenses maliennes ont abattu un élu local ce lundi 4 février 2019. Il s’agit de M. Hamad Ahmed, maire d’Anderamboukane, localité située dans le nord-est du Mali, à la frontière avec le Niger. Le véhicule qui transportait la victime avait été assimilé à...