La guerre contre le terrorisme au Mali est une guerre pour la conquête et le partage des matières premières dont regorge le sous-sol malien. Si nous voulons avoir notre part du gâteau, il nous faut le soutien des alliés stratégiques comme la Chine, la Russie et l’Algérie. Seul face à la France et ses alliés on n’aura pas la paix et on ne profitera rien de nos ressources minières stratégiques.

Si nous arrivons à bien négocier notre part avec les chinois, les russes et les algériens automatiquement la France se pliera à nos exigences au risque de tout perdre au profit de nos alliés stratégiques. L’enjeu sécuritaire du moment est lié au fait que la France veut tout avoir à lui seule en usant de tous ses moyens (Dgse, politique, diplomatie, militaire) pour affaiblir davantage l’État du Mali et après elle va se tourner vers les puissances concurrentes afin de pouvoir sous-traiter avec elles. Chinois, Russes et Algériens ne sont pas prêts à accepter cela et ils vont se battre jusqu’au bout car ils estiment que l’époque de la Françafrique est révolue. Le paradoxe dans tout ça c’est que les hommes politiques maliens à cause des intérêts personnels n’arrivent toujours pas à se mettre ensemble pour défendre les intérêts du Mali alors qu’ils ont tous été formés avec l’argent du contribuable malien. Pathétique, non?!!!

En guise d’information, le Mali compte six (6) bassins pétroliers qui couvrent plus de 80% du territoire. Cinq régions sur huit sont censées contenir des hydrocarbures : (8ème, 7ème, 6ème, 2ème et 1ère régions).

Dans la région de Taoudéni, il y a entre autres : Lullumaden, Tamesna, les fossés de Gao et de Nara. Dans le triangle: Diéma-Bafoulabé-Yelimané, en plus des hydrocarbures nous avons: les pierres et métaux précieux: l’Or (1ère, 2ème, 3ème, 6ème, 8ème régions) ; Diamant (1ère et 3ème régions) ; l’Uranium (1ère et 8ème régions) ; les terres rares en 8ème région (Qui contiennent 17 métaux spéciaux utilisés dans les nouvelles technologies. La chine détient 97% des exportations mondiales de terres rares d’où l’intérêt stratégique de ces métaux).  En ce qui concerne les Métaux lourds, nous avons : le Fer, la Bauxite, le Manganèse. Les Matériaux de construction, il y a le gisement du Nord: Goundam (calcaire) ; Gisement de Bad-El Héri=9,37 millions de tonnes ; Gisement de Macorè = 8,24 million de tonnes.

A Hombori (calcaire): Gisement de Dimamou= plus 40 millions de tonnes ; Gypse = 35 millions de tonnes à Tessalit ; Gisements de l’ouest: Gisement de Gangotéri : 8 millions de tonnes ; Gisement Astro : 30 millions de tonnes ; Gisement de Sélekegny: 10.6 Millions de tonnes de marbre (blanc, jaune, noir) ; Gisement au sud de Sélekegny : Madibaya et Gangantan ; Gisement à l’Est et au Sud-Est de Nioro du sahel (Siracoro, Trougoumbé, Néma).

Cette présentation des potentialités du sous-sol malien n’est qu’approximative quand on sait qu’à la date de septembre 2007, le Mali Compte 133 feuilles topographique au 1/200000 sur lesquelles seules 25 (18.8%) ont fait l’objet d’une cartographie géologique.

Sambou Sissoko

 

Source: le democratre Mali

MaliwebCrise malienne
La guerre contre le terrorisme au Mali est une guerre pour la conquête et le partage des matières premières dont regorge le sous-sol malien. Si nous voulons avoir notre part du gâteau, il nous faut le soutien des alliés stratégiques comme la Chine, la Russie et l’Algérie. Seul face...