Hier, jeudi 14 janvier 2021, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et chef de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali), Mahamat Salah ANNADIF, a présenté ses vœux de nouvel an 2021 à la presse. Au cours de cette présentation de vœux par vidéoconférence, le chef de la mission onusienne au Mali, Mahamat S. Annadif a dit ceci : «… la transition que nous sommes en train de suivre avec beaucoup d’attention puisse aboutir à des résultats à la hauteur des attentes des Maliennes et des Maliens ».

«Nous sommes au début d’une nouvelle année et j’aimerais de prime abord vous souhaiter mes vœux les meilleurs, mes vœux de santé, de bonheur à vous et à tous ceux qui vous sont chers. Nous avons tous vécu 2020 avec ses difficultés et ses tourments. Nous espérons que 2021 nous offre autre chose. Qu’elle soit une année apaisée, qu’il y ait moins de problèmes, et surtout que le Mali retrouve la paix, la stabilité. Que la transition que nous sommes en train de suivre avec beaucoup d’attention puisse aboutir à des résultats à la hauteur des attentes des Maliennes et des Maliens », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU (Organisation des Nations Unies) au Mali, Mahamat Salah ANNADIF. Avant de mettre l’accent sur la maladie à coronavirus qui a endeuillé le Mali. « Au niveau du système des Nations unies, nous en avons également perdu. Nous avons perdu un de nos collègues de l’Union africaine, le président Pierre Buyoya. Nous avons perdu notre frère Soumaïla Cissé, qui était ancien chef de file de l’opposition. Il est sorti de la captivité et malheureusement, Covid l’a terrassé. Nous avons perdu, peut-être pour d’autres maladies, l’ancien président Moussa Traoré, l’ancien président Amadou Toumani Touré et l’ancien Premier ministre Modibo Keïta… », a-t-il déploré. Autant de pertes, dit-il, qui laissent de mauvais souvenirs. « Nous aurions aimé que 2021 nous offre autre chose, malheureusement quand je vois les décès que nos amis français ont connus en l’espace d’une semaine, perdre cinq personnes…Nous avons aussi vécu ce qui s’est passé au niveau du Centre où il y a des attaques. C’est un peu difficile à ce stade de qualifier qui est quoi. Nous avons envoyé une équipe qui va tenter de nous dire exactement ce qui s’est passé. Nous avons été frappés en notre sein hier (mercredi 13 janvier 2021). Nous avons perdu quatre de nos Casques bleus du contingent ivoirien. En sommes, ce sont de mauvaises nouvelles et nous souhaitons que 2021 commence autrement », a-t-il dit. Il a aussi évoqué la visite de 48 heures de la délégation de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) au Mali. A l’en croire, cette délégation est attentive à ce que la Transition puisse se passer dans de bonnes conditions. « Je l’ai dit hier (mercredi 13 janvier 2021) au Conseil de sécurité des Nations unies: malgré les retards et le manque de consensus dans la formation des différentes institutions, que ce soit le gouvernement, que ce soit le CNT, malgré le retard et le manque de consensus pour leurs formations, aujourd’hui nous nous réjouissons quand même qu’elles sont déjà en place. Elles sont opérationnelles et j’ose croire que ces organes se mettront au travail pour qu’on puisse aller vers cette transition que tout le monde attend », a conclu Annadif.

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain- Mali

MaliwebCrise malienne
Hier, jeudi 14 janvier 2021, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et chef de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali), Mahamat Salah ANNADIF, a présenté ses vœux de nouvel an 2021 à la presse. Au cours de cette présentation...