Une embuscade à Bintia ( nord) et une attaque à Mondoro ( centre).

 

Neuf militaires maliens ont été tués dans deux attaques distinctes, vendredi dans le nord et le centre du pays, a annoncé l’armée malienne dans une publication sur son compte twitter.

Les FAMa sont tombées dans une une embuscade, le vendredi 14 février 2020 aux environs de 7 heures à Bintia, une localité située dans la commune d’Outagouna dans la région de Gao ( nord), précise l’armée malienne.

Huit militaires ont trouvé la mort et quatre autres ont été blessés lors de cette attaque, précise la même source, ajoutant que les FAMa ont également enregistré des dégâts matériels.

Les FAMa ont, en outre, été attaquées à Mondoro ( région de Mopti dans le centre), où elles ont eu un mort et trois blessés, précise l’armée.

Ces attaques contre l’armée malienne survenaient alors que le village malien d’Ogossagou, dans le centre du pays, a de nouveau été le théâtre d’une attaque sanglante, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Trente-et-un villageois ont été tués, selon un nouveau bilan gouvernemental, relayé par les médias.

L’attaque menée par une trentaine d’hommes armés, dans la nuit de jeudi à vendredi, a été favorisée par le retrait, quelques heures auparavant, de l’armée malienne, a expliqué le chef du village, Aly Ousmane Barry, cité par le quotidien français “Le monde”.

La commune a été partiellement incendiée, selon Barry. Les stocks alimentaires ont été détruits et du bétail emporté, d’après des témoignages.

Cette attaque survient alors que l’armée malienne reconstituée venait de faire son retour à Kidal. Un bataillon d’environ 300 homme est arrivé jeudi après-midi à Kidal dans le nord du Mali.

AA/Tunis

Sourceaa.com

MaliwebCrise malienne
Une embuscade à Bintia ( nord) et une attaque à Mondoro ( centre).   Neuf militaires maliens ont été tués dans deux attaques distinctes, vendredi dans le nord et le centre du pays, a annoncé l'armée malienne dans une publication sur son compte twitter. Les FAMa sont tombées dans une une embuscade,...