Une armée sous équipée est certes un handicap une armée à la fois sous équipée et en manque d’effectif, est encore plus pire. Malheureusement, ces deux hypothèses sont courant dans les rangs de nos forces armées et de sécurité qui, en ce moment, font face à l’ultime mission de la sécurisation des maliens sur toute l’étendue du territoire national.

lieutenant colonel Oumar Traore napeleon armee malienne soldat militaire fama tuerie mort embuscade decede

Un territoire vaste qui nécessite à n’en point douter, beaucoup d’hommes équipés, engagés, et motivés sur le terrain pour faire face à la lancinante et très sensible mission. Mais fort malheureusement, les suppôts engagés sur le terrain sont souvent confrontés à des dérives qui sont du genre à démotiver, désengager, voire dégouter une mission régalienne. Comment admettre qu’un responsable de haut niveau, fasse main basse sur les primes de ses pauvres subalternes au point que certains d’entre eux, soient obligés de baisser les armes. Car, de l’effectif nécessaire, à la disponibilité des armes de combat le plus élémentaire qu’il soit, on en manque souvent sur le théâtre de toutes les difficultés. Mais là ne réside pas la difficulté pour y faire face, il faut néanmoins des préalables des plus moindre ne serait-ce (soit l’équipement). Mais pire que,  selon une source,   Malgré le manque d’effectif, la nauséabonde surprise impensable pourtant vraie est que « notre chef  hiérarchique le lieutenant-colonel Oumar N Traoré dit Napoléon, a refusé de payer les primes alimentaires et d’opération de 103 de ses hommes et jusqu’à ce jour, ils ne l’ont pas perçu  imaginez-vous  350 000 FCFA par personne. Sans motif, ce dernier refuse de nous remettre nos primes » nous a confié une source sûre. Toujours selon la même source, Napoléon en connivence avec ses chefs hiérarchiques du plus haut sommet dont nous tairons le nom pour le moment, auraient fait main basse sur ces primes et les reliquats. Aux dires de leurs subalternes, ces derniers au lieu de prioriser l’équipement de l’armée en armes lourdes, se précipitent  plutôt dans les  détournements de primes. De ceux qui le connaissent, Napoléon n’est pas à ses premières basse besogne  ainsi selon une autre confidence, ce dernier se souci très peu de la vie de ses homes sur le terrain.  « Barouba », pour répéter ses intimes, est par ses sals actes plutôt politique que stratège de guerre comme il aime à le dire il est pour l’esquisse de ses comptes personnels au détriment de l’intérêt général de tout le peuple malien. Selon la même source, il s’est une fois permis de dire qu’il n’est pas sur le terrain pour la guerre. Ce qui est vrai  tant il est prêt à aligner 1/3 d’un contingent pour l’accomplissement de la mission que doit normalement exécuter un contingent au nombre complet.

 

Source: Le denonciateur

MaliwebCrise malienneSociété
Une armée sous équipée est certes un handicap une armée à la fois sous équipée et en manque d’effectif, est encore plus pire. Malheureusement, ces deux hypothèses sont courant dans les rangs de nos forces armées et de sécurité qui, en ce moment, font face à l’ultime mission de...