Les intimidations et les assassinats ciblés se poursuivent dans le centre du Mali. Un élu local a été abattu chez lui, dans la nuit de samedi à dimanche 3 décembre, par des hommes armés non identifiés.

En début de semaine, Seydou Guindo, le secrétaire général de la mairie de Djougani, située dans le centre du Mali, avait échappé de justesse à une tentative d’assassinat. Jusqu’au week-end, ce sont des chasseurs locaux qui l’ont escorté jusqu’à la mairie. Mais samedi, alors qu’il se trouvait en famille dans le village de Gourti, des assaillants sont arrivés à moto et l’ont abattu froidement. Plusieurs secrétaires généraux des mairies avoisinantes ont fait le déplacement jusqu’à Djougani ce dimanche pour présenter leurs condoléances à la famille de leur collègue. L’un d’entre eux explique que si aucun gage de sécurité n’est fourni par le gouvernement, il demandera à ses employés de rentrer chez eux dans leur famille. C’est là tout l’objectif des terroristes dans cette partie du pays, qui cherchent à chasser les agents de l’Etat. Le gouverneur de la région de Mopti, Sidi Alassane Touré, confirme l’assassinat et explique que les forces armées maliennes sont dans la zone. « Elles patrouillent régulièrement », dit-il et ont même été basées à Djougani pendant des semaines. Les terroristes ont simplement attendu leur départ pour s’en prendre à l’élu.

RFI

MaliwebCrise malienneMali actuMalijetMaliweb Malijet Maliactu
Les intimidations et les assassinats ciblés se poursuivent dans le centre du Mali. Un élu local a été abattu chez lui, dans la nuit de samedi à dimanche 3 décembre, par des hommes armés non identifiés. En début de semaine, Seydou Guindo, le secrétaire général de la mairie de Djougani,...