Plus d’une dizaine de blessés dont des manifestants et un policier : c’est le bilan de la manifestation réprimée samedi par les forces de l’ordre à Bamako. Cette marche de la Coalition pour l’alternance et le changement n’a pas pu se tenir. Toutefois ses organisateurs annoncent une nouvelle manifestation le 08 juin prochain dans la capitale malienne. Alors que l’ONU a appelé «toutes les parties à privilégier le dialogue». « Le Secrétaire général déplore l’interdiction par le gouvernement de la tenue de manifestations des partis de l’opposition, rappelant l’importance d’un dialogue politique inclusif au Mali.

Il appelle également le gouvernement malien à assurer la protection des droits de l’homme fondamentaux et la liberté d’expression et de manifester pacifiquement, y compris dans le cadre de l’état d’urgence actuellement en vigueur », a-t-il ajouté.

Dans un Tweet, la France a renouvelé « son attachement au respect du droit à manifester pacifiquement et à la liberté d’expression ».

La marche de ce samedi 02 juin avait été interdite à la veille par le gouverneur du district,

Au même moment, le chef de l’ONU a appelé “toutes les parties au calme et à la retenue”. Antonio Guterres exhorte “les acteurs politiques et la société civile à privilégier le dialogue pour maintenir un environnement propice à la tenue des élections crédibles et transparentes.

Source: L’ indicateur du renouveau

MaliwebCoopérationCrise malienneDiplomatieMali actuMalijetMaliweb Malijet Maliactu
Plus d’une dizaine de blessés dont des manifestants et un policier : c’est le bilan de la manifestation réprimée samedi par les forces de l’ordre à Bamako. Cette marche de la Coalition pour l’alternance et le changement n’a pas pu se tenir. Toutefois ses organisateurs annoncent une nouvelle manifestation le...