C’est à travers un communiqué lu hier mercredi 30 mai à la télévision nationale que les Maliens ont appris l’interdiction de la marche de la Coalition pour l’alternance et le changement prévue pour le samedi 2 juillet prochain. Cette décision du gouverneur du district de Bamako n’est pas évidement du gout des organisateurs de la marche. Juste après l’annonce de la décision, le ton est déjà donné sur les réseaux sociaux.

Selon le Dr Etienne Fakaba Sissoko, l’un des leaders de la Coalition pour l’alternance et le changement,  ils prennent « acte de cette décision du gouvernement et condamne cette atteinte grave à la démocratie et à la liberté de manifester. » Nonobstant la décision du gouvernement, la Coalition pour l’alternance et le changement, d’après Dr Etienne Fakaba Sissoko, a décidé  « de maintenir la marche comme prévu ».

« L’heure est à la mobilisation !  Ne cédez point à la panique ! Ensemble nous réussirons ! », explique-t-il. Pour rappel, la Coalition pour l’alternance et le changement qui regroupe plusieurs partis politiques de l’opposition malienne et des associations de la société civile, avait décidé d’organiser une grande marche pacifique le 2 juin 2018 pour la tenue des élections régulières, pour la libération de l’Office des radiodiffusions et télévision du Mali (ORTM) et pour la réalisation de l’alternance au Mali.

 

Source: Le Républicain

MaliwebCrise malienneMali actu
C’est à travers un communiqué lu hier mercredi 30 mai à la télévision nationale que les Maliens ont appris l’interdiction de la marche de la Coalition pour l’alternance et le changement prévue pour le samedi 2 juillet prochain. Cette décision du gouverneur du district de Bamako n’est pas évidement...