En voulant poser un piège mortel au passage des paisibles citoyens, un terroriste   a « cassé sa pipe » à cause d’une erreur de manipulation. La scène s’est déroulée en fin de semaine dernière sur le pont de Songobia, situé entre les localités de Bandiagara et Bankass. Selon les informations, le terroriste s’est fait déchiqueter suite à l’explosion de la mine qu’il tentait de poser au milieu du pont.

 

Un   proverbe bamanan dit que « tous les jours appartiennent au voleur et un seul revient au propriétaire ».

C’est ce qui est arrivé dans le centre du pays où un terroriste est tombé dans son propre piège.  Il a en effet sauté sur la mine qu’il tentait de placer au milieu du pont ne laissant sur place que des morceaux de chair, son arme et un trou sur la chaussée.

Quelques mois auparavant, un autre terroriste s’est fait exploser dans les mêmes conditions près du commissariat de police de Ménaka. Il nous revient qu’avant ce ‘’kamikaze involontaire’’ sur le pont de Songobia, des humanitaires ont été attaqués dans la zone le même jour.

Ces humanitaires selon nos sources ‘’étaient en mission pour faire le suivi sur une aide alimentaire destinée à 2000 ménages’’.

Par ailleurs, il est bon de rappeler que la crise multidimensionnelle qui touche le Mali depuis 2012, ne (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 09 SEPTEMBRE 2020

Mahamane TOURÉ

NOUVEL HORIZON

MaliwebCrise malienneNord-Mali
En voulant poser un piège mortel au passage des paisibles citoyens, un terroriste   a « cassé sa pipe » à cause d’une erreur de manipulation. La scène s’est déroulée en fin de semaine dernière sur le pont de Songobia, situé entre les localités de Bandiagara et Bankass. Selon les informations, le terroriste s’est...