L’attaque terroriste du camp militaire nigérien d’Inatès (18 soldats tués) serait venue d’Ihaganag, un check point de la CMA situé entre Ménaka et Indelimane. Telle est la révélation fracassante relayée par les médias et qui incrimine les ex-rebelles de Kidal. Ces derniers ont, de leur côté, rejeté  » toute responsabilité dans cette attaque  » et  » indiqué que le Niger ne dispose d’aucune preuve l’incriminant « .

Lire la suite dans l’Indépendant

Source: l’Indépendant

MaliwebCrise malienne
  L’attaque terroriste du camp militaire nigérien d’Inatès (18 soldats tués) serait venue d’Ihaganag, un check point de la CMA situé entre Ménaka et Indelimane. Telle est la révélation fracassante relayée par les médias et qui incrimine les ex-rebelles de Kidal. Ces derniers ont, de leur côté, rejeté  » toute...