Depuis quelques mois maintenant, les Maliens en majorité réclament de négocier avec des djihadistes maliens notamment Iyad Ag GHALI et Amadou KOUFFA, deux leaders des groupes djihadistes. C’est aussi l’une de recommandations du Dialogue National inclusif. Dès réception de l’information, Iyad Ag GHALI du GSIM, un groupe djihadiste affilé à l’Etat Islamique, ne cesse de poser ses conditions dont la principale reste le départ des troupes françaises au Mali. Sans cela, il est déterminé à poursuivre le combat.

C’est la principale information qu’il a réitérée avant-hier dans un message envoyé aux nouvelles autorités maliennes après un échange entre plus 200 fidèles musulmans contre Soumaïla CISSE et Sophie PETRONIN.  “Je viens d’annoncer la bonne nouvelle à tous les musulmans à travers le monde et aux Maliens en particulier. Après négociations, grâce à Dieu, on a pu libérer plus de 200 de nos frères musulmans qui étaient injustement emprisonnés au Mali en échange de la libération de deux personnes kidnappées : Sophie PETRONIN et de Soumaïla CISSE. On profite de l’occasion pour adresser trois messages au nouveau Gouvernement du Mali”, a-t-il laissé entendre.

Que dit le Premier message ?

« Nous appelons le nouveau Gouvernement à revenir à la vraie religion, dans laquelle vous trouverez le bonheur du monde et prospérité dans l’au-delà, qui est la religion musulmane. Que le nouveau Gouvernement sache qu’il doit arrêter de collaborer avec les colons français. Ces colons français qui ne font que piller, profiter et voler les ressources du sous-sol malien qui est très riche. Et que le peuple musulman du Mali revienne à l’étreinte de la Oummah musulmane telle qu’elle était auparavant, et à se désengager de l’association avec l’occupant français, croisé et agressif, qui, par au cours du siècle dernier, a trafiqué votre religion islamique et votre magnifique l’histoire, effaçant ses traits islamiques et les remplaçant par des rituels déviant du christianisme, jusqu’à ce que l’Islam devienne quelque chose d’étrange dans le pays”, a-t-il indiqué. Ag a ajouté : « Piller les richesses et les ressources, jusqu’à ce que la terre se vide de ses richesses et dont les soldats continuent aujourd’hui, malgré leurs crimes brutaux, de semer corruption et commettre des actes d’agression sur tout le territoire du Mali. En effet, le peuple malien ne jouira pas de la stabilité, de la prospérité et d’une vie digne sous la règle glorieuse de l’Islam, jusqu’à ce que l’occupation française croisée soit terminée sur ce territoire. »

« Allah l’exalté a dit: “Jamais les Juifs ou les Chrétiens ne seront satisfaits de toi à moins que tu ne suives leur forme de religion. Dans la direction d’Allah, c’est-à-dire, dans la (seule) direction, si tu suis leurs désirs après la connaissance que tu as atteinte, tu ne trouveras alors ni protecteur ni aide contre Allah”, a-t-il conclu.

Deuxième message à notre peuple du Mali

“La patrie est occupée par des croisés français qui ne cachent pas leur haine pour l’islam et pour les musulmans. Ils sont en fait explicites à ce sujet dans chaque rassemblement et forum. Vous ne devez pas vous permettre de rester sous cette brutale occupation. C’est plutôt le devoir de chaque individu responsable parmi vous qui est capable de lutter contre eux et de lutter jusqu’à ce qu’ils quittent toutes nos terres sous domination”, a-t-il dénoncé. Le chef de guerre invite les maliens : “Voici vous, frères les moudjahidines de Jama’at Nusrat al-lslam Wal Musli-meen qui, depuis des années, se consacrez à vous défendre et à ne pas vous défaire. Vous pointez. Soyez donc pour eux le meilleur partisan et le meilleur assistant.”

« Allah l’Exalté a dit: “Oui, qui croient combattre les incroyants qui vous enseignent et laissez-les trouver la fermeté en vous ; et sachez qu’Allah est avec ceux qui le craignent”, a-t-il laissé entendre.

Troisième message à l’occupant français croisé agressif

“Comprenez que la guerre entre nous et vous est très longue, et que c’est une compétition et que le meilleur résultat est pour nous, comme notre Seigneur, Glorifié et Sublime”, a-t-il promis. “Il est dans votre intérêt de quitter nos terres maintenant, tout comme les Américains sont partis d’Afghanistan, et laissez-nous vivre dans notre patrie libre, tout comme tu vis dans le tien avant que vos pertes ne se multiplient et que le nombre de vos tués et blessés ne se renforcent. Nous ne nous fatiguerons pas et ne céderons pas tant que nous ne vous chasserons pas de nos terres vaincues, perdants. En temps de guerre, nous sommes patients, et en nous rencontrant, nous sommes véridiques. Que la paix soit sur ceux qui suivent le bon chemin.” Ce message fort est lancé à la France.

Notre dernier message est ceci : nous le spécifions à nos érudits emprisonnés, professeurs, moudjahidines, supporters, et d’autres, qui continuent à languir dans les prisons des tyrans tout au long des pays arabes et non arabes, une agression injuste et durable. Si vous êtes patients et persévérants, et avez confiance en Allah et espérez le bien, alors nous, avec l’aide d’Allah et Son accord de succès, ne vous oublierons pas et ne disparaîtrons pas. Nos épées ne seront pas gainées tant que nous ne vous libérerons pas et ne vous sortirons pas de captivité, digne, comme vous l’étiez. Allah est le témoin de ce que nous disons. Ô Allah, nous te demandons en ton grand nom, de sorte que si on te le demande, tu répondes, que vous libérez nos captifs des prisons des pays arabes et non arabes tyrans! O Allah, aide-nous à les libérer! O Allah, fais pour eux un soulagement et un chemin en dehors! O Allah, Amen, Amen. Notre dernière supplication est que toute louange est due à Allah” a ajouté le communiqué. Si tous ces propos sont réellement vrais, pourquoi ces groupes qui se réclament défenseurs d’Allah et la religion musulmane tuent presque quotidiennement leurs frères et sœurs musulmans des pays du Sahel?

Boubacar DIARRA

Source : le soir de Bamako

MaliwebCrise malienne
Depuis quelques mois maintenant, les Maliens en majorité réclament de négocier avec des djihadistes maliens notamment Iyad Ag GHALI et Amadou KOUFFA, deux leaders des groupes djihadistes. C’est aussi l’une de recommandations du Dialogue National inclusif. Dès réception de l’information, Iyad Ag GHALI du GSIM, un groupe djihadiste affilé...