POINT DE SITUATION DU 30 AOÛT AU 05 SEPTEMBRE 2019

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

Dans une logique d’approche zonale en Bande Sahélo-Saharienne, La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma – grande comme un quart du territoire métropolitain français – en appuyant les forces partenaires par le biais d’opérations conjointes et en agissant au profit de la population.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Cette semaine Barkhane et ses partenaires ont poursuivi leur effort de lutte contre les groupes armés terroristes en menant une séquence dense d’opérations dans le Gourma. Le rythme opérationnel de Barkhane est particulièrement soutenu, et n’a pas fléchi malgré les conditions météorologiques particulièrement pénalisantes de la saison des pluies. Conséquence directe des efforts fournis dans le cadre du Partenariat Militaire Opérationnel développé à leur profit, les forces partenaires participent de façon accrue aux opérations conjointes.

 Opération conjointe dans le Gourma : une semaine d’actions civilo-militaires à Gossi
Du 25 août au 1er septembre, le Groupement Tactique Désert N° 1 (GTD-1) « Belleface » et la 4e compagnie de la

Garde nationale malienne ont pris part à une opération conjointe dans le Gourma.

L’armée malienne a contribué à cette opération avec un volume de forces élevé, avec plus de 30 % du volume total engagé, ce qui constitue une progression et une satisfaction.

Cette opération avait pour objectif principal le renforcement de la gouvernance et de la sécurité tant à Gossi qu’à Adiora dans le Gourma. Cette facette s’est matérialisée par une présence quotidienne renforcée dans la ville et sa périphérie, de jour comme de nuit, combinée avec un appui direct aux populations sous la forme d’un cycle dense d’actions civilo-militaires (ACM). Les forces armées maliennes ont également participé à ces actions au profit de la population dans le cadre du partenariat militaire opérationnel (PMO).

Ces actions permettent d’améliorer l’acceptation des militaires par les populations, d’améliorer la situation sécuritaire et de lutter contre l’influence des groupes armés terroristes (GAT) en prenant en compte des besoins des populations, et en encourageant le redémarrage de la vie économique et associative.

Les militaires maliens ont ainsi pu bénéficier de conseils et s’approprier ce type d’actions, qui ont ici été menées à un rythme très soutenu. Ils ont pu expliquer leur mission aux habitants.

Outre l’Aide Médical à la Population (AMP), le don de matériel médical à l’hôpital de Kaigourou, les militaires ont effectué des dons alimentaires, fourni du matériel pour le nettoyage des fossés pendant les crues et ont également participé à l’inauguration d’un jardin d’enfants à Gossi, le 30 août, en soutien de l’association des femmes de Gossi.

Enfin, concourant au retour de l’Etat malien dans la région, ces opérations et l’amélioration de la situation ont par ailleurs permis la réouverture des bureaux de la sous-préfecture le 1er septembre. Les habitants pourront désormais être reçus par le sous-préfet deux fois par semaine.

 Onze cadres des Forces Armées Maliennes (FAMa) en immersion au sein de la Force Barkhane

Onze cadres des Forces Armées Maliennes viennent d’achever leur stage en immersion au sein des Groupements Tactiques Désert (GTD) de la force Barkhane. Pendant trois semaines, courant août, ces officiers et sous-officiers ont vécu au rythme des sections de la mêlée et des unités logistiques françaises.

Au cours de leur période en immersion, les stagiaires ont tenu leur rôle de chef. Ils ont participé à la planification des opérations et à la rédaction des ordres. Ils ont dirigé eux-mêmes des séances d’instruction et commandé sur le terrain. Deux des stagiaires ont été insérés dans des unités du Groupement Tactique Désert Logistique (GTD-LOG), et deux autres au sein du Groupement Tactiques Désert n°2 (GTD-2) « Edelweiss » à dominante cavalerie, à Gao. Les sept derniers stagiaires ont été intégrés à l’infanterie au sein du Groupement Tactique Désert n°1 (GTD-1) « Belleface » : trois à Gao et quatre sur l’emprise française de Gossi. Ils ont été formés dans des domaines aussi divers que la maintenance des véhicules, le tir au mortier de nuit, la conduite de patrouilles ou le commandement d’une force de réaction rapide.

 Sorties air hebdomadaires (bilan du 28 août au 03 septembre inclus)

Les avions de la force Barkhane ont réalisé 98 sorties, parmi lesquelles 37 sorties de chasse, 25 sorties de ravitaillement/ISR et 36 missions de transport.

Contact presse : [email protected]

===========

POINT DE SITUATION DU 30 AOÛT AU 05 SEPTEMBRE 2019

BARKHANE : Le groupement tactique « Edelweiss » poursuit ses opérations dans le Liptako

Du 12 au 22 août, le groupement tactique n° 2 « Edelweiss » était engagé dans une nouvelle opération qui avait pour objectif de marquer avec détermination la présence de la force dans la région de Ménaka et de renforcer le partenariat opérationnel avec les forces maliennes. Après une semaine de formation sur Ménaka, le détachement malien a pris la tête du convoi pour reconnaître l’axe vers In-Delimane et effectuer un contrôle de zone dans le secteur.

BARKHANE : Planification conjointe d’une opération avec les Forces Armées Maliennes (FAMa)

Du 2 au 12 août, le groupement tactique n°2 « Edelweiss » avait conduit une nouvelle opération dans le Liptako. Les forces partenaires ont été largement associées à cette nouvelle action, tant dans la préparation que dans la conduite de la mission. L’objectif était de leur permettre de mener de façon autonome la lutte contre les groupes armés terroristes et d’assurer la sécurité de leur pays.

BARKHANE : Nouvelle opération conjointe du groupement tactique n°1 « Belleface » dans le nord-est du Gourma

Du 18 au 27 août, le groupement tactique « Belleface » a mené, conjointement avec les Forces Armées Maliennes (FAMa), une opération à l’est de la base avancée de Tombouctou. Cette opération avait notamment pour objectif de marquer la présence de Barkhane, au côté de ses partenaires maliens, jusque dans les confins du Gourma.

BARKHANE : Militaires maliens et français coopèrent lors d’une aide médicale à la population malienne

Du 18 au 27 août, le groupement tactique « Belleface » a mené, conjointement avec les Forces Armées Maliennes, une opération à l’est de la base avancée de Tombouctou. Cette opération avait notamment pour but de marquer la présence de Barkhane, au côté de ses partenaires maliens, en apportant également tout le soutien nécessaire à la population. Dans ce cadre, une aide médicale à la population (AMP) a été effectuée du 18 au 23 août dans le village de Bintagoundou

BARKHANE : Immersion en opération avec le lieutenant Agathe, officier presse de la base aérienne projetée de Niamey

Projetée dans le cadre de l’opération Barkhane depuis le 5 juin, le lieutenant Agathe, officier presse sur la base aérienne projetée (BAP) de Niamey au Niger, a pour mission de collecter les informations et les renseignements nécessaires à la rédaction d’articles, mais aussi d’accompagner tous les médias embarqués au sein de la force Barkhane passant par la BAP et ce, jusque sur le terrain, en opération.

BARKHANE : Exercice d’évacuation du CASA NURSE au profit d’une base avancée

Afin d’entretenir les savoir-faire et les réflexes d’urgence des militaires de la force Barkhane, des exercices d’évacuation sanitaire sont régulièrement organisés au profit des bases avancées de l’opération. Un exercice s’est ainsi déroulé dernièrement au profit du détachement de la base avancée d’Abéché, impliquant l’équipe sanitaire et l’équipage du CASA NURSE, un avion spécialisé dans les évacuations sur de longues distances.

BARKHANE : Les MIRAGE 2000 de la Base Aérienne Projetée de Niamey au cœur d’une opération dans la région du Liptako

Du 10 au 22 août, une opération conjointe avec les Forces Armées Maliennes a été conduite par le Groupement Tactique n°2 « Edelweiss » dans le Liptako, avec pour objectif de marquer la présence de Barkhane et de ses partenaires maliens à Ménaka et dans sa région. Les équipages des MIRAGE 2000 C et D ont été déployés depuis la Base Aérienne Projetée de Niamey pour appuyer leurs camarades au sol. Dans le cadre de l’opération, les chasseurs ont joué plusieurs rôles.

Information, dissuasion, appui aérien : la polyvalence des chasseurs MIRAGE

Ils ont d’abord offert des renseignements au groupement « Edelweiss » en l’informant en temps réel sur la zone d’action concernée. A ce titre, les équipages MIRAGE ont été en mesure de faciliter la progression du groupement en lui proposant un itinéraire à suivre afin de contourner des obstacles situés en amont.

En plus de contribuer à guider les troupes au sol, les chasseurs ont marqué la présence de la force par des shows of presence, des passages de MIRAGE au-dessus d’une zone d’action, afin de dissuader l’ennemi de mener des actions contre les unités au sol.

Outre cette capacité de dissuasion contre les groupes armés terroristes, les chasseurs ont également assuré un Close Air Support, des missions d’appui aérien armé destinées aux troupes déployées au sol, pour renforcer leur protection.

Les chasseurs MIRAGE, garants d’une capacité d’intervention rapide et efficace

Le commandant Jérôme, chef du détachement chasse de la Base Aérienne Projetée de Niamey résume l’opération en quelques chiffres : « Au total, les MIRAGE ont effectué lors de cette opération 34 heures de vol, de jour comme de nuit. Cela a nécessité 20 ravitaillements en vol grâce au C-135FR pour nous permettre de bénéficier d’une grande autonomie dans les airs. Pour intimider l’ennemi, 6 shows of presence ont été réalisés, prouvant ainsi notre détermination et celle des Forces Armées Maliennes à lutter contre les groupes armés terroristes ».

Grâce aux MIRAGE survolant la Bande Sahélo-Saharienne, la force Barkhane dispose d’une capacité d’intervention réactive et efficace sur l’ensemble de sa zone d’action.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Sources : État-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Contact presse : [email protected]

MaliwebCrise maliennemaliweb net
POINT DE SITUATION DU 30 AOÛT AU 05 SEPTEMBRE 2019 SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE Dans une logique d’approche zonale en Bande Sahélo-Saharienne, La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma – grande comme un quart du territoire métropolitain français – en appuyant les forces partenaires par le biais...