La pression s’accentue, depuis une semaine, sur les groupes terroristes qui sévissent dans le secteur de Boulkessi et à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, suite au déclenchement de l’opération conjointe menée par les FAMas, les Forces françaises et la Force conjointe du G5 Sahel.

 

En plus de la mort, mardi 12 novembre, de plusieurs terroristes, une quinzaine d’autres ont été appréhendés et une dizaine d’engins à deux roues brûlés par les forces armées maliennes et leurs partenaires. Ce coup dur infligé aux groupes terroristes est le résultat d’une opération conjointe rondement menée à Boulkessi, ses environs et à la frontière burkinabè. Selon des sources sécuritaires, l’arrestation des présumés terroristes s’est déroulée en deux phases. Quatre assaillants ont d’abord été interpellés en début de journée du mardi 12 novembre. Alors que quelque onze autres l’ont été dans la mi-journée.

Ces arrestations ont donné lieu à une vaste opération de perquisition au cours de laquelle une dizaine de motos appartenant à des terroristes ont été brulées. Plusieurs barriques et divers autres objets ont été saisis au cours de la même opération à laquelle l’aviation malienne et des hélicoptères de Barkhane ont été sollicités pour appuyer lesforces spéciales engagées au sol.

Ces opérations de ratissage se sont étendues à la frontière du Burkina Faso où des unités de ce pays ont fait une jonction avec celles venant du côté du Mali. Il s’agissait de prendre en tenailles les groupes terroristes très mobiles dans cette zone et qui sont responsables des dernières attaques ayant fait plusieurs dizaines de morts au Nord du Burkina Faso. Rappelons que, dans le cadre de la traque antiterroriste, quatre autres présumés terroristes ont été interpellés, en début de semaine, dans la localité de Hombori, un autre repaire jihadiste. Le 10 novembre dernier, trois terroristes, dont deux Maliens et un Burkinabè avaient été surpris dans une habitation lors d’une investigation des forces armées et le 11 novembre, un autre suspect avait été mis hors d’état de nuire à Hombori. Une source de ravitaillement logistique des groupes terroristes avait également été démantelée dans la même localité.

Abdoulaye DIARRA

Source: l’Indépendant

MaliwebCrise malienneNord-Mali
La pression s’accentue, depuis une semaine, sur les groupes terroristes qui sévissent dans le secteur de Boulkessi et à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, suite au déclenchement de l’opération conjointe menée par les FAMas, les Forces françaises et la Force conjointe du G5 Sahel.   En plus...