Les membres de la plateforme «Débout sur les remparts-Wulikajo Tuma Sera» ont tenu un meeting, le samedi 3 février dernierà la Bourse du Travail. Objectif: rendre hommages aux militaires tombés sur le champ d’honneur et exprimer leur soutien aux forces armées maliennes dans l’accomplissement de leur mission régalienne.

Cette plateforme a vu le jour le 30 janvier dernier lors d’une assemblée générale pour défendre l’unité nationale et soutenir les Famas. Elle est composée de leaders d’associations de la société civile, de leaders religieux, de syndicats, de militants de partis politiques et de leaders d’opinion.

Ce meeting s’est tenu dans l’après-midi. Mais aux environs de 15 heures déjà, des gardes et des policiers munis de gaz de lacrymogène étaient déjà aux alentours de la Bourse du Travail avec comme ordre d’empêcher la tenue des marches, meeting et sit-in non autorisés par les autorités compétentes. Contraints par les forces de  l’ordre de libérer la voie publique, les membres du mouvement se sont donc réfugiés dans la cour de la Bourse du Travail. Dans son intervention, Abdoul Niang, un responsable du mouvement a témoigné du rôle et de l’importance de l’armée dans une nation comme le Mali.

« C’est grâce à la présence de ces braves hommes et femmes sur le front, qui sont en train de mourir pour notre sécurité, que le peuple arrive à vaquer à ses occupations. Mais de ne jours, face aux forces obscurantistes, cette armée est en difficulté. Faisant qu’elle perd chaque fois des hommes. Cette difficulté traduit un manque de volonté de ses alliés. Un complot qui ne dit pas son nom », a déclaré Abdoul Niang.

«C’est pourquoi, dans l’intérêt supérieur de la nation, nous avons laissé nos différends pour cumuler nos forces afin d’apporter tous nos soutiens aux Famas et à leurs familles au sein d’un mouvement», a-t-il indiqué.  Avant de mettre en garde les autorités et les forces de l’ordre. Selon lui, quiconque s’opposera désormais à leurs sit-in, meeting et marches de soutien aux Famas est considéré comme un ennemi de la nation et les aura en face de lui.

Djimé Kanté pour sa part, ajoutera qu’aucun digne fils de la patrie ne peut se réjouir de la difficile situation que traverse le Mali d’une part et que subissent les militaires et leurs familles d’autre part. C’est pourquoi,ils se sont concertés malgré leurs différendspour se retrouver au sein de la ‘’Plateforme débout sur les remparts’’ pour l’unité du pays.

«Nous avons voulu tenir notre meeting de soutien aux Famas devant la Bourse du Travail. Nous avons été empêchés par ces mêmes militaires comme si c’était nous les terroristes. Nous saluons ces braves soldats car ils exécutent les ordres. Ce n’est que le début, nous allons les soutenir qu’ils le veuillent ou pas. Nous ne sommes pas nombreux pour le moment, le jour où nous le serons, qu’ils n’essayent surtout pas sinon ils vont le regretter…». a-t-il prévenu. Avant d’inviter

les populations maliennes à se joindre au mouvement qui sera étendu sur toute l’étendue du territoire national. Mais aussi,à sortir massivement le samedi prochain pour se rendre sur le même lieu. Car selon lui, ils vont désormais sortir désormais tous les samedis pour la même cause.

Les responsables du mouvement ont demandé aux autorités de rapatrier tous les corps des vaillants militaires tombés sur le champ d’honneur et d’ériger un monument sur lequel, leurs noms seront inscrits en guise de souvenir pour les générations futures.

Les médecins ne sont pas restés en marge de cette activité.  En prenant la parole, le médecin Seydou Oumar Cissé dira que 40 médecins se sont unis en mouvement depuis des mois pour consulter gratuitement tous les parents des militaires ainsi que les ayant droits des militaires tombés au front. Selon lui, certains promoteurs d’écoles de santé ont aussi promis de prendre en charge les cycles de 10 enfants de militaires chaque année au sein de leurs établissements.

Enfin, Ibrahima Kébé a lu la déclaration de la plateforme qui interpelle les autorités face au regain de tension au Nord et au Centre du Mali causant plusieurs pertes en vies humaines.
« Conscients que cette vaillante armée, aujourd’hui plus que jamais a besoin de nous, a besoin de notre soutien, conscients de la nécessité de rassembler les Maliens de toutes obédiences autour du Mali et de son armée en souffrance, décidons de créer une structure de veille citoyenne dénommée ‘’Débout sur les remparts-wuli kajo tuma Sera’’ »,a-t-il déclaré.
Pour lui, l’objectif de mouvement  est de réaffirmer leur soutien total et sans réserve aux forces armées et de sécurité qui déploient des efforts titanesques pour la défense de la  souveraineté du Mali, la lutte contre le terrorisme, la criminalité transfrontalière et la sécurisation des populations et de leurs biens. Et dans un second temps dit-il, le mouvement s’investira  dans toutes les luttes ou actions qui pourraient permettre au pays de retrouver la plénitude de son intégrité territoriale et sa cohésion sociale légendaire.
A en croire Ibrahima Kébé, leur soutien aux FAMA se matérialisera dans les prochains jours par l’organisation d’une cérémonie funèbre  pour témoigner de la reconnaissance de la nation à ses dignes fils tombés sur le champ d’honneur et une opération de don de sang.

 

Source: Tjikan- Mali

MaliwebCrise malienne
Les membres de la plateforme «Débout sur les remparts-Wulikajo Tuma Sera» ont tenu un meeting, le samedi 3 février dernierà la Bourse du Travail. Objectif: rendre hommages aux militaires tombés sur le champ d’honneur et exprimer leur soutien aux forces armées maliennes dans l’accomplissement de leur mission régalienne. Cette plateforme...