L’Agence Japonaise de Coopération Internationale à travers la Minusma , a procédé, le vendredi 21 juillet dernier, à la remise de diplômes à 30 stagiaires dont 19 policiers et 11 gendarmes ayant participé du 17 au 21 juillet, à une formation sur la prévention et la lutte contre le terrorisme, tenue à l’Ecole Nationale de la Police. La cérémonie était présidée par le Commissaire divisionnaire Mamy Sylla, Directeur Général de l’Ecole de Police. C’était en présence de Michiko Miyamoto, représentante de la JICA, du Colonel Djibril N’Dime, chef du pilier développement de la composante police de la Minusma.

 gendarmerie malienne militaire defile soldat armee terre malienne fama

Au cours de cette formation, les participants ont abordé des thèmes tels que : « la définition et le phénomène du terrorisme, la manifestation du terrorisme au Mali, les groupes terroristes : leurs organisations et leur zone d’action, la menace terroriste et la stratégie de lutte contre le terrorisme ».

Pour Michiko Miyamoto, la sécurité et le développement sont liés. C’est pourquoi, en tant qu’agence de développement, ils investissent dans le secteur de la sécurité. Partant de cela, elle a promis qu’ils seront toujours là pour appuyer le secteur de la sécurité au Mali si le besoin se présente. Selon elle, le Japon n’ayant pas assez de ressources naturelles s’intéresse beaucoup aux ressources humaines en investissant dans les populations. C’est pourquoi, explique-t-elle, que la  JICA investit sur la formation de la police.  Car d’après elle, les infrastructures et les équipements sont nécessaires, mais si les hommes ne sont pas formés,cela ne sert à rien. Enfin, elle a déclaré que son agence va continuer avec la formation de la police dans le secteur de la sécurité.

Leporte-parole des récipiendaires pour sa part, dira que la formation a été plus que bénéfique pour eux. Il a promis qu’ils feront bon usage des connaissances acquises durant les cinq (5) jours de formation.

Par ailleurs, il a demandé à la JICA et à la Minusmad’organiser le deuxième module de formation tout en sollicitant auprès de leurs chefs hiérarchiques, leur participation pour mieux les perfectionner dans ce domaine.

Quant au Commissaire divisionnaire Mamy Sylla, il a fait savoir que cette formation est la suite logique d’autres formations financées par le  Japon. Insistant sur l’importance de la formation, il dira qu’on ne nait pas policier ou gendarme mais qu’on le devient pour l’intérêt de la société.

Pour lui, le développement de tout pays passe par le boulevard de la sécurité. C’est pourquoi dit-il, le ministre de la Sécurité a pris le taureau par les cornes en pensant d’abord aux écoles de formation. Il a exhorté les récipiendaires à profiter de l’expérience de leurs collègues de la Minusma et à faire bon usage de ce qu’ils viennent d’apprendre.

«Ce que vous venez d’apprendre, ce n’est pas à vous seul, vous devez  le partager avec les autres qui n’ont pas eu la chance d’être là. Vous êtes la force vive de la nation. Ce Mali ne deviendra que ce que vous voulez qu’il soit. Personne ne viendra le faire à votre place, les autres viennent pour vous aider. S’il n’y a pas la paix au Nord du Mali, il n’y aura pas la paix dans ce monde parce que les terroristes viendront se former et attaqueront ailleurs. Nous sommes le pare-choc pour les pays de l’intérieur. Si nous sommes perforés, les autres seront atteints. C’est pourquoi, il est bon que nous soyons conscients de la mission qui nous attend », a-t-il conseillé. Avant de remercier les partenaires pour l’organisation de cette formation.

Moussa Sékou Diaby

MaliwebCrise malienneMali actu
L’Agence Japonaise de Coopération Internationale à travers la Minusma , a procédé, le vendredi 21 juillet dernier, à la remise de diplômes à 30 stagiaires dont 19 policiers et 11 gendarmes ayant participé du 17 au 21 juillet, à une formation sur la prévention et la lutte contre le...