Au Mali, le Centre Carter, Observateur indépendant dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix, recommande aux parties signataires l’établissement d’un calendrier « pragmatique et réaliste » pour faciliter le processus de désarmement, dans son dernier rapport.

« On ne peut pas dire qu’il faut faire le DDR le mercredi et que ça soit fait le lundi. C’est impossible, a affirmé la conseillère Bisa Williams ce mercredi devant plusieurs journalistes lors de la présentation du quatrième rapport du Centre carter. « Si on va faire un calendrier, que ça soit réaliste et pragmatique », a poursuivi Mme Williams, faisant allusion au retard pris dans ce processus, malgré l’existence d’un calendrier établi par les parties signataires.

Pour le Centre carter, c’est le processus de paix de manière générale qui connaît de « l’immobilisme. » « C’est comme si on circule, on fait le tour au lieu d’avancer », a noté la Conseillère de l’Observateur indépendant.

Cependant, 63 000 combattants ont été enregistrés dans le cadre du DDR, selon la Commission nationale chargée de la question. Plus de 1 300 d’entre eux ont subi une phase accélérée du processus et ont été déclarés aptes à intégrer l’armée et doivent bientôt obtenir leurs numéros d’immatriculation.

Seydou Traoré

Source: Le 22 Septembre

MaliwebCrise malienne
Au Mali, le Centre Carter, Observateur indépendant dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix, recommande aux parties signataires l’établissement d’un calendrier « pragmatique et réaliste » pour faciliter le processus de désarmement, dans son dernier rapport. « On ne peut pas dire qu’il faut faire le DDR...