Le collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) a marché le mardi 15 mai 2018 à Bougouni. Objectif : protester contre la proposition  du chef du  gouvernement, Soumeylou Boubeye Maiga de reporter l’opérationnalisation de ces régions en 2019. Pour conséquence, le CRNOP menace la désobéissance civile sélective et un  vote sanction contre IBK le 29 juillet.

Sur les banderoles, on pouvait lire : « voter contre IBK le 29 juillet 2018, c’est rendre opérationnelle vos régions ». La proposition du premier ministre de reporter l’opérationnalisation des  9  régions non opérationnelles en 2019  verse de l’huile sur le feu. Elle a causé la révolte des concernés et jouera sans doute sur le candidat IBK lors de l’élection présidentielle  à venir. C’est ce  qu’a démontré le CRNOP par son manifestation à Bougouni tout en menaçant de faire un vote sanction IBK le 29 juillet. « Pas question d’attendre 2019.Nous voulons nos régions opérationnelles avant le 20 juin 2018 », précise  M. Porna, un membre du collectif. Il  ajoute, « si nos régions ne sont pas opérationnelles, nous allons  non seulement passer à la désobéissance civile  mais aussi  voter contre IBK le 29 juillet pour que le président qui lui succèdera rende ces 9 régions opérationnelles ».A l’en croire, la marche de Bougouni ne sera pas la dernière, une autre sera organisée dans une de ces régions non opérationnelles dans les jours à venir.

Dans leur déclaration, les responsables du collectif des régions non opérationnelles dénoncent  avec rigueur l’hésitation et les propositions contradictoires des différents gouvernements du président Ibrahim Boubacar Kéita suite à leurs différentes manifestations .Pour le CRNOP, le mutisme des gouvernants  sur  le sujet est  un manque  de considération et de respect à l’endroit de leurs  populations et aussi un manque de volonté politique.

Quant à la récente proposition du premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga devant les députés à l’Assemblée nationale lors de la présentation de sa déclaration de politique générale qui prolonge l’article 4 jusqu’en 2019 sans aucune précision, le CRNOP la qualifie  la plus mauvaise et inadmissible  décision du cinquième premier ministre pour le moment du président d’IBK.  «  A cet effet, le collectif des régions non opérationnelles rejette la proposition du premier ministre  et invite le président de la république Ibrahim Boubacar Kéïta et son gouvernement au découpage administratif et la nomination de nos gouverneurs d’ici le 20 juin 2018 », réclame-t-il. Le collectif va plus loin en menaçant d’aller  à la désobéissance civile sélective  et à un vote de sanction contre le régime d’IBK et son gouvernement dès le soir du 29 juillet 2018 si ses doléances ne sont pas respectées.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

MaliwebCrise malienneMali actuMalijet
Le collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) a marché le mardi 15 mai 2018 à Bougouni. Objectif : protester contre la proposition  du chef du  gouvernement, Soumeylou Boubeye Maiga de reporter l’opérationnalisation de ces régions en 2019. Pour conséquence, le CRNOP menace la désobéissance civile sélective et un  vote sanction...