La réaction du président de la république au nom de l’accord politique de gouvernance a été d’accorder des avantages à son haut représentant du centre et ses collaborateurs comme une moquerie et desquels avantages à un ancien président de la république pris totalement en charge par l’Etat.

Sans aucune précision sur le rôle et la pertinence de ce choix sur la résolution de la crise au centre.

Au même moment des avantages aux facilitateurs pendant qu ‘une grande partie du peuple refuse d’aller à ce dialogue de mise en scène.

Dans la même foulée on nous parle des élections législatives et l’élection référendaire dans un délai raisonnable.

Le deuil national de trois décrétés perd tout son sens devant de tel cas de déconnexion du président de la république.

Le 17 mars 2019 on a relevé un général de L’Etat major de l’armée de terre à cause de l’attaque de Dioura après 3 mois la même personne est nommée chef d’état-major général adjoint comme une moquerie et un mois après cela nous enregistrons les mêmes stratégies à Boulkessi et Mondoro .

Nous demandons au président de la république le minimum de respect à la mémoire de nos militaires disparus et au peuple du MALI.

Le président de la république assume la responsabilité totale de ces stratégies et doit tirer les leçons et toutes les leçons.

Aboubacar Sidick Fomba, président du parti ADEPM

Source: malivox

MaliwebCrise malienne
La réaction du président de la république au nom de l’accord politique de gouvernance a été d’accorder des avantages à son haut représentant du centre et ses collaborateurs comme une moquerie et desquels avantages à un ancien président de la république pris totalement en charge par l’Etat. Sans aucune précision...