Les épouses des Bérets rouges ont fait une manifestation, pour EXIGER DU Gouvernement toute la vérité sur l’attaque des camps de Boulkessi et de Mondoro qui s’est soldée par la mort de 25 soldats. Comme ces femmes, les internautes aussi n’en finissent pas d’accuser le gouvernement pour ce drame. Votre Facebookan du jour !

Amadou KOITA : Tièèè ! Les femmes de soldats dans la rue ? Cela ne présage rien de bon. Il faut une réunion d’urgence au sommet de l’Etat pour calmer le jeu.
Siaka Keita :
C’est inquiétant et cela témoignage de la perte de vocation et du sens profond du sacrifice. En clair, notre rapport à la nation est gravement abîmé !!!
Amadou Tieoule Diarra :
C’est exact. Nous les Maliens, nous ne tirons leçon de quoi que ce soit. Dans des publications, je vois des gens très heureux. Comme si le coup d’État militaire de la droite française contre ATT n’est pas une leçon! On ne mesure pas qu’après chaque coup d’État fomenté par l’occident nous perdons des espaces territoriaux. En tout cas du Président Moussa Traoré à ATT c’est patent!
Siaka Keita : Amadou Tieoule Diarra, en effet c’est une logique quasiment mathématique. Le plus triste pour moi reste que peu de Maliens perçoivent cette situation. Nous avons un grave problème de repère induit par une absence totale d’éthique en politique désormais.
Amadou Tieoule Diarra : Maître et Cher Confrère Siaka Keita 99% des Hommes politiques maliens vivent de décombres humains et de commerce de la drogue. Après tout la situation des innombrables personnes déplacées et qui croupissent dans la misère quelque part ne leur dit absolument rien! Tout est parti! Nous sommes une Nation à l’envers. Les pauvres et les démunis n’ont plus personne pour leur redonner Espoir!
Siaka Keita : C’est un constat bien triste, mais tellement réaliste, excellent confrère et très cher aîné ! Nous finirons par admettre une forme de matérialisme historique en ce que, de cette exaspération du peuple naîtra certainement un ordre mieux disant, un jour!!! C’est une honte nationale après tant d’efforts annoncés pour le réarmement moral et matériel de notre armée !!!L’ambition de tout grand pays est de conserver après création une armée forte. Certains ont essayé de nous faire croire à l’inverse.
Aujourd’hui nous en payons le plus cruel tribut !!!
Daouda Diarra : Le mensonge d’Etat. En son temps, je vous avais dit que le terme «montée en puissance de l’armée malienne’’ n’est que du bluff !
Amadou Tieoule Diarra : Nous sommes des intellectuels. La crise multiforme qui gangrène le pays ne permet plus la moindre observation des règles de la démocratie classique chez nous. À condition qu’on fasse du rétablissement de la paix la priorité des priorités étant évidemment précisé que la principale contradiction du jour est la lutte contre cet «ennemi invisible» et non la lutte contre la corruption que l’Occident nous impose pour nous détourner des vrais problèmes de conquête de la souveraineté. C’est fait exprès qu’on ait voulu mettre de l’avant cette lutte contre la corruption. La reconquête de nos frontières perdues est mille fois plus importante que cette lutte. Revenons sur terre!
Daouda Diarra : On est devenu des cosmonautes maîtres, l’essentiel est au-dessous de nos semelles. La lutte pour la survie est devenue pour la majorité des Maliens importante au point d’oublier que le pays est en guerre. Mais, tout cela est dans la gamelle de la mal gouvernance et de la corruption. An ga taa droonnn!
Modibo Diakité : Amadou Tieoule Diarra, cher excellent confrère, pour une fois, je ne suis pas d’accord avec vous. La corruption est pire que le terrorisme. La lutte contre ce fléau n’entrave en rien la recherche de la paix, mais pas dans les salles de conférences avec des badges. Ce sont les perdants d’hier qui nous imposent tout aujourd’hui. Ce n’est pas la France, c’est notre lâcheté collective. La sortie du Président Nigérien à la tribune des nations unies doit nous servir de leçons.
Siaka Keita : En effet, les vrais enjeux sont au niveau de l’existence même du Mali en ses formes issues de l’indépendance. Le Colon n’étant jamais parti pour de bon, il revient surprendre les consciences moins éclairées ou même les plus cupides et égocentrées en brandissant le phénomène de la corruption que nous vivons depuis un certain temps par subduction du colon de surcroît !
Amadou Tieoule Diarra : Et puis, nous devons savoir que c’est chez Eux que les «Paradis fiscaux » existent et non chez NOUS. Aussi disent-Ils avoir la liste des terroristes, mais rien sur les milliards et les propriétés bâties des africains chez Eux. Élevons notre conscience et cessons d’être des jouets! Mieux vaut. Je prends mon courage risquant de dire aux autorités et à la population que le Mali va très mal. J’aime IBK et je ne veux pas qu’il ait honte en échouant. IBK et son gouvernement doivent urgemment revoir la situation chaotique du Mali et proposer des nouvelles solutions pour sauver les populations civiles et militaires. J’encourage les conseillers et collaborateurs, à dire la vérité au Président dont le peuple souffre et pleure. Toute hypocrisie ne fera que du tort à IBK
Mohamed Mamata : Que les chefs militaires qui sont avec les éléments sur le terrain soient des vrais chefs et qu’ils prennent leur responsabilité en main. S’ils attendent que tout viennent de Bamako, ils se livrent à la boucherie
Doucoure Djiril : IBk a été élu par les profanes, sinon il ne possède aucune déontologie de gouvernance. Chaos sur chaos ; nous sommes tous étouffés aujourd’hui. On ne sait que faire maintenant. C’est grave et c’est très grave, car il n’y a aucune solution.
Quand on voit chaque fois une photo, des femmes qui se lèvent pour réclamer justice, cela rappelle qu’un enfant, un frère ou un mari est tombé dans l’honneur bien loin de sa famille. Des larmes de douleur jaillissent chaque fois. Puis reviennent les doutes, et la question: Pourquoi ???? C’est le temps du chagrin, le temps de situer les responsabilités, c’est un temps de regret, mais aussi de fierté au nom du courage de nos FAMa et de leur loyauté. Il avait fait le serment de ne pas décevoir, parce qu’il avait foi en la paix, la justice et la patrie. Nous avons tous le devoir de soutenir nos FAMa. Vivement avec les FAMA ! Vive le Mali ! Vive la jeunesse !
Bakary Sidibé : Tout le problème du Mali aujourd’hui, c’est la complicité de la France et de la Minusma. C’est tout. Donc, pour que la paix revienne au Mali, il faut le départ de la France et de la Minusma. C’est tout ; sinon nous resterons comme ça jusqu’à la fin du monde. Walaye !

Source: info-matin

MaliwebCrise malienneEditorial
Les épouses des Bérets rouges ont fait une manifestation, pour EXIGER DU Gouvernement toute la vérité sur l’attaque des camps de Boulkessi et de Mondoro qui s’est soldée par la mort de 25 soldats. Comme ces femmes, les internautes aussi n’en finissent pas d’accuser le gouvernement pour ce drame....