SanogoLe palais de Koulouba de Bamako  a servi de cadre  ce mercredi 26 juin 2013 pour enterrer les haches de guerre entre les bérets rouges et le reste des corps d’armes du Mali.  La cérémonie était présidée par M. Dioncounda Traoré, président de la République  par intérim et chef suprême des armées.

 

Ce 26 juin 2013 qui scelle la réconciliation entre les bérets verts et bérets rouges  de l’armée malienne, fera  sans doute désormais partie  de ces grandes dates qui ont marqué  l’évolution de nos forces armées.

 

Il y a quelque mois, des incompréhensions  et divergences de points de vue, délibérément amplifiées par certains avaient opposés ceux qui par le devoir et la fraternité d’armes doivent demeurer ensemble comme un seul homme pour défendre la mère patrie.

 

La rencontre de ce mercredi est le signe annonciateur du retour définitif  de la  paix, du dialogue, seul catalyseur reconnu vers une véritable réconciliation  dans notre pays.  A travers ce geste de paix, les cœurs et les esprits sont désormais en parfaite symbiose. Cet acte est la consécration  d’un pardon mutuel  et sincère.

 

Au cours de cette cérémonie, une demande de  pardon sincère a été adressée au peuple ainsi qu’a toutes autres personnes

MaliwebCrise malienne
Le palais de Koulouba de Bamako  a servi de cadre  ce mercredi 26 juin 2013 pour enterrer les haches de guerre entre les bérets rouges et le reste des corps d’armes du Mali.  La cérémonie était présidée par M. Dioncounda Traoré, président de la République  par intérim et chef...