Au Mali, l’armée a annoncé avoir « neutralisé » une cinquantaine d’ennemis et libéré 36 soldats qui avaient été pris en otage lors des récentes attaques. Cette information a été donnée, le samedi 19 octobre 2019, par la Direction de l’information et des relations publiques de l’armée (Dirpa).

L’armée malienne a annoncé le samedi 18 octobre 2019, avoir « neutralisé » une cinquantaine d’ »ennemis » et être parvenue à libérer une trentaine de ses soldats lors d’une contre-offensive lancée, après la double attaque du 30 septembre contre ses bases militaires. Au total, une cinquantaine « d’ennemis neutralisés », une trentaine blessée et de l’équipement détruit, a indiqué l’armée dans son communiqué.

Ce ratissage, organisé dans le cadre de l’opération Eléphant, déclenchée le 7 octobre dernier, « se poursuit avec plus d’une vingtaine de sorties et frappes aériennes », a-t-elle précisé. L’armée avait par ailleurs annoncé mardi qu’une patrouille de reconnaissance avait été prise à partie par des assaillants dans le village de Boulkessy et que cet accrochage s’était soldé, selon elle, par « quatre terroristes neutralisés » et un blessé.

Pour rappel, l’attaque du 30 septembre contre deux bases militaires du Centre du pays a été l’une des plus meurtrières de l’année pour l’armée malienne. Ces attaques ont été revendiquées par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), lié à Al-Qaïda sur son site de propagande.

Ousmane Diakité

Source : Notre Printemps

MaliwebCrise maliennemaliweb
Au Mali, l’armée a annoncé avoir « neutralisé » une cinquantaine d’ennemis et libéré 36 soldats qui avaient été pris en otage lors des récentes attaques. Cette information a été donnée, le samedi 19 octobre 2019, par la Direction de l’information et des relations publiques de l’armée (Dirpa). L’armée malienne a annoncé...