La direction des enquêtes et du renseignement de la Douane se rebaptise sans faire peau neuve. Sous la conduite de l’inspecteur général Diaguéli Diakité et de sa dynamique équipe, elle vient de mériter l’appellation nouvelle de «Direction du renseignement et de la fraude».

Les résultats obtenus dans le domaine de la contrebande sont passés par-là. En une seule année, les performances engrangées se passent de tout commentaire. Elle se comptent par centaines ou milliers de tonnes selon la nature des produits interceptés grâce à la vigilance des gabelous et leur ardeur au combat contre la fraude. Le succès le plus récent vient d’être remporté contre une audacieuse tentative d’introduire en territoire malien 159 kilogrammes de cocaïne via le corridor guinéen. Auparavant, des tentatives similaires se sont heurtées au même bouclier pour plusieurs tonnes de cannabis, de poulets impropres à la consommation et de bien d’autres cargaisons d’aliments frauduleusement importés. Ça n’est pas tout. On y dénombre aussi quantité d’armes et de munitions ou encore des médicaments, etc. Toutes choses qui prouvent que la nouvelle appellation de la direction des enquêtes se justifie par l’ampleur d’un phénomène dont l’étendue réelle a été révélée par l’avènement d’une nouvelle doctrine de la DGD.

Rassemblées par la Rédaction

 

Source: Le Témoin