Les postes militaires d’Anderaboukane et d’Indelimane ont replié, samedi, sur Ménaka, et celui de Labbezanga, a regagné Ansongo, selon le commandement militaire basé à Bamako.

 

Le Chef d’état-major général des Armées, le Général de Division Abdoulaye Coulibaly, justifie ce retrait par “un souci de reconsidérer notre posture opérationnelle sur le terrain, les unités isolées vont être regroupées en point d’appui et centres de résistance” , sur un compte tweeter consulté par l’AMAP.

“Dans ce choix opérationnel, d’autres unités seront également concernées” poursuit le texte qui ajoute que “cette décision s’inscrit dans l’exécution d’un nouveau concept d’opération qui vise à mieux adapter la stratégie à la menace des terroristes et autres narco trafiquants”.

L’Etat major-général des Armées assure qu’il n’est “nullement question d’abandonner les populations”.

Cette réorganisation stratégique des Forces armées maliennes (FAMa intervient après une série d’attaques terroristes ayant causé la mort de plusieurs dizaines de militaires et une perte importante en matériels.

Le président de la République a, dès lors, instruit “des mesures fortes” pour renverser la tendance.

AC/MD

(AMAP)

MaliwebCrise malienneSociété
 Les postes militaires d’Anderaboukane et d’Indelimane ont replié, samedi, sur Ménaka, et celui de Labbezanga, a regagné Ansongo, selon le commandement militaire basé à Bamako.   Le Chef d’état-major général des Armées, le Général de Division Abdoulaye Coulibaly, justifie ce retrait par “un souci de reconsidérer notre posture opérationnelle sur le...