Attachée à la paix, la Tribu Kel Antassar à travers son conseil général appelle à voter Oui pour le référendum. Des arguments à l’appui.

chef tribu Kel Ansar Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser conference

À la faveur d’une conférence de presse animée dimanche dernier, le chef de la Tribu Kel Antassar, Abdoulmajid  Ag Mohamed Ahmad dit Nasser a clairement affiché la volonté de sa communauté de soutenir la révision constitutionnelle. Selon lui, en choisissant le Oui, c’est marqué sa position en faveur de la paix et l’entente dans notre pays. Car, explique-t-il, l’opportunité de cette paix  passe par la mise en œuvre de cette révision. Une raison qui souligne-t-il qui  a guidé la Tribu et ses alliés à s’inscrire pour  la réussite de cette réforme.

A la suite du chef de Tribu, une déclaration a été présentée, elle fait référence au processus de réforme qui est une étape normale de la vie de la nation. « La procédure a été respectée. Nous avons confiance au peuple malien et les urnes sont moyens adéquats pour ce faire. Nous en appelons au dialogue, au compris et la tolérance entre les différents acteurs », peut-on lire dans ladite déclaration.

Pour la communauté Kel Antassar, son soutien au referendum se justifie par le fait que les arguments des partisans du non ne sont pas suffisamment éloquents en la matière. Et l’insécurité mise en avant est de nos jours une situation mondiale.

Sauver le pays

En clair, les représentants de la communauté Kel Antassar estime que l’urgence commande d’aller vite à la révision de la constitution. Puisque, la lassitude commence à gagner les partenaires du Mali engagés en faveur de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Pour Mohamed Ag Ahmedou, cadre de la Tribu et secrétaire du ministère du développement industriel, du moment où la Cour constitutionnelle n’a pas censuré le projet, il faut aller au referendum.

 

Suivant ses propos, la seule alternative qui s’offre aux partisans du refus, c’est d’aller au referendum et mobilisé en leur faveur. Il cite par exemple plusieurs pays dont une bonne partie des sénateurs sont nommés par le chef de l’Etat. « En Algérie, le tiers des sénateurs sont nommés par le président de la république tandis qu’au Rwanda, c’est la moitie qu’il nomme », explique-t-il.

S’agissant de la nomination du président de la Cour constitutionnelle, Mohamed Ag Ahmedou dira que c’est la règle le fait que le président de la république nomme le nomme dans toutes les grandes démocraties. Comme argument, il dira que le président de la république est un condensé de légitimités.

Ce cadre de la Tribu Kel Antassar dit respecté la position de ceux qui ne sont pas pour la révision mais pense tout de même qu’ils sont contre l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Or, soutien-t-il, la non mise en œuvre de l’accord peut mettre en péril le Mali.

Alpha Mahamane Cissé    

L’Indicateur du Renouveau

MaliwebCrise malienne
Attachée à la paix, la Tribu Kel Antassar à travers son conseil général appelle à voter Oui pour le référendum. Des arguments à l’appui. À la faveur d’une conférence de presse animée dimanche dernier, le chef de la Tribu Kel Antassar, Abdoulmajid  Ag Mohamed Ahmad dit Nasser a clairement affiché...