Dans son communiqué du 19 février 2021, l’opération Barkhane indique que les différentes armées partenaires, en coopération avec la Force Barkhane poursuivent leurs efforts dans la région dite des « trois frontières » en menant des opérations de harcèlement dans le Gourma et le Liptako.

Malgré qu’elle a perdu une cinquantaine de militaires dans le sahel et que sa présence est de plus en plus décriée, la France poursuit ses opérations d’accompagnement des pays sahéliens dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Action combinée de la Force Barkhane dans le secteur d’Ansongo

Le 12 février 2021, à 130 km au sud de Gao sur le fleuve Niger (région d’Ansongo), les moyens aériens de la Force Barkhane ont recueilli du renseignement au profit du groupement commando de la Force Barkhane. Ayant réussi à caractériser un groupe de terroristes armés
traversant le fleuve Niger sur une embarcation, une frappe a été conduite en début d’après-midi, neutralisant ainsi les GAT et détruisant le matériel dont 2 motos.

Les observations réalisées plus tard dans la journée autour de l’objectif de départ des embarcations ont ensuite révélé de déterminer de nouvelles positions ennemies. Une infiltration des commandos de
la Force Barkhane appuyés par une patrouille de Tigre du Groupement tactique désert (GTD) aérocombat et des aéronefs a permis de neutraliser dans la nuit un groupe d’individus armés à 2 kilomètres au nord de Fafa. 8 armes légères d’infanterie, des munitions et 12 équipements de communication ont été saisis.

Poursuite des actions de formation

Le partenariat militaire de combat avec la force armée Barkhane est le véritable marquant des armées du G5 Sahel. Il se traduit par le renforcement des instructions opérationnelles. À Gao, cette semaine, une formation de Guideurs aériens tactiques avancés (GATA) a été dispensée au profit des forces sahéliennes. Depuis début 2020, ce sont désormais 70 militaires qui ont acquis cette compétence, leurs permettant de demander un appui aérien d’urgence en toute autonomie.

Les forces partenaires s’attachent à progresser grâce aux différentes formations suivies dans les domaines du tir et du sauvetage au combat ainsi que dans la lutte contre les Engins explosifs improvisés (EEI). Dans ce cadre, une action de partenariat de combat conduite par un Sous groupement tactique désert (SGTD) du GTD Conti a débuté le 7 février au profit d’une section des forces armées maliennes. Elle combine du contre-EEI, du secourisme, de la manipulation d’armement et du combat embarqué.

Relève à la tête du GTD aérocombat

Le 1er février, après six mois de mission à la tête du Groupement tactique désert aérocombat (GTD-A), le colonel Coulon a transmis le commandement au colonel Menet. En six mois, Hombori XXV a totalisé 3650 heures de vol permettant neutraliser de nombreux GAT, de détruire 89 motos, de procéder à 94 missions d’évacuations sanitaires et de transporter 298 tonnes de fret et 2985 militaires.

Que ce soit en autonomie ou en appui des unités, le GTD-A Hombori, déploie tous ses savoir-faire et s’adapte aux spécificités et contraintes du théâtre. Ainsi, en cette, période de relève, les équipages nouvellement arrivés doivent appréhender un environnement particulier mêlant, entre autres, chaleur, sable et poussière. Les pilotes se sont donc entraînés, de nuit comme de jour, au « poser poussière », une procédure très complexe qui consiste à poser un hélicoptère dans des conditions de visibilité quasi nulle, entraînements ne pouvant être réalisés en France.

De leur côté, les mécaniciens prennent eux aussi toute la mesure des impacts de ce sable et de cette poussière. Si les appareils sont dotés de dispositifs qui permettent de la collecter avant qu’elles n’atteignent les moteurs, ces particules fines qui s’infiltrent dans le moindre interstice des machines doivent faire l’objet d’une attention et d’un entretien particuliers.

Sorties air hebdomadaires (bilan du 10 au 16 février inclus)

Les avions de la Force Barkhane ont réalisé 91 sorties, parmi lesquelles 26 sorties chasse, 23 sorties ISR et 42 missions de transport ou de ravitaillement.

Source : Opération Barkhane

Le surtitre, le titre et l’attaque sont de la rédaction. Nous avons également apporté quelques modifications au chapô.

Source: Phileingora
MaliwebCrise malienne
Dans son communiqué du 19 février 2021, l’opération Barkhane indique que les différentes armées partenaires, en coopération avec la Force Barkhane poursuivent leurs efforts dans la région dite des « trois frontières » en menant des opérations de harcèlement dans le Gourma et le Liptako. Malgré qu’elle a perdu une cinquantaine de militaires...