La participation inclusive dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger avec une gestion égalitaire des communautés maliennes, le mépris affiché par les autorités maliennes à l’égard de la communauté noire kel tamasheq sont les raisons évoquées par les organisateurs de cette conférence internationale.

tamasheq bellah peulh communaute arabe touareg nord mali kidal tombouctou gao reunion conference mnla cma gatia

La communauté noire kel tamasheq, venue à travers le monde, a fustigé le comportement du gouvernement malien à son égard. C’était du 22 au 24 décembre 2016 à la Maison de presse de Bamako.

A l’issue des trois jours de débats, les participants ont formulé des recommandations. Ils rappellent tout d’abord à l’Etat malien que le peuple kel tamasheq dans son ensemble a deux composantes : une noire et une blanche.

Par conséquent, elle recommande que l’Etat malien tienne compte de cette spécificité dans tous les actes de gouvernance et de l’amélioration de la vie socio-économique des communautés.

Ils demandent aux PTF de tenir compte rigoureusement de cette spécificité. Tout manquement à cette donne, insistent-ils, sera désormais considéré comme un acte discriminatoire, raciste et d’exclusion sociale.

Aux leaders de la communauté noire à la diaspora d’être vigilants tout en prônant une forte union, une forte cohésion, le respect de la dignité humaine et d’œuvrer pour la liberté et la paix au sein des entités qui forment la communauté.

La communauté noire kel tamasheq est une communauté majoritaire qui regroupe en son sein toutes les composantes socioprofessionnelles, pourtant elle est complètement exclue de toutes les initiatives de réconciliation et projets de développements des régions du Nord. Si seulement nous ne sommes pris en compte, nous allons prendre les dispositions pour rentrer dans nos droits, a menacé Mihidy Ag Almoubareck, président de l’association de développement Aka Tazolt, résidant en France.

Pour le président de Kal Ahichq, Aboubacrine Mahamane Cissé, résidant en Arabie saoudite, l’objectif de la conférenceest d’apporter notre contribution, se mobiliser pour se faire entendre afin d’être impliqués dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et le respect de notre dignité en tant qu’une entité de la nation malienne.

Selon le conférencier, Inamoud Ibny Yattara, participer à l’institution d’une sécurité communautaire par le développement d’une approche éducative contribuera à stabiliser les régions du Nord du Mali et à instaurer un Etat de droit.

Alassane Cissé

MaliwebCrise maliennemaliweb
La participation inclusive dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger avec une gestion égalitaire des communautés maliennes, le mépris affiché par les autorités maliennes à l’égard de la communauté noire kel tamasheq sont les raisons évoquées par les organisateurs de cette conférence internationale. La communauté noire kel tamasheq, venue...