Notre série de six épisodes se poursuit avec le sergent Baptiste, 27 ans, du 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg. Ce chef de groupe combat débarqué a parcouru en quatre mois 2 666 km au travers du Mali, du Niger et du Burkina Faso avec neuf autres militaires dans leur VAB (Véhicule de l’avant blindé). L’un des convois dans lequel il patrouillait a trouvé un camp caché appartenant à un groupe armé terroriste.\

Les militaires lorrains tiennent un rôle prépondérant dans l’opération Barkhane, lancée en 2014 au Sahel pour lutter contre les groupes armés terroristes. Ces derniers mois, quasiment tous les régiments de notre région y ont été engagés. Infanterie, cavalerie, transmissions, matériel, hélicoptères de combat, en fonction de leur arme, les combattants vivent des missions très différentes. Au plus près de l’ennemi. Ou dans l’ombre. Tour à tour pendant six jours, au travers d’un témoignage vidéo, un représentant de chaque arme nous raconte son Barkhane à lui.

Cinquième volet de la série aujourd’hui avec le sergent Baptiste, 27 ans, du 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg. Ce chef de groupe combat débarqué a parcouru en quatre mois 2 666 km au travers du Mali, du Niger et du Burkina Faso avec neuf autres militaires dans leur VAB (Véhicule de l’avant blindé). L’un des convois dans lequel il patrouillait a trouvé un camp caché appartenant à un groupe armé terroriste. Il était rempli d’explosifs, d’armes et de véhicules. « On leur a fait mal », témoigne l’officier. … suite de l’article sur Autre presse

Source: republicain-lorrain.fr

 

MaliwebCrise malienneMalijetmaliweb
Notre série de six épisodes se poursuit avec le sergent Baptiste, 27 ans, du 1er régiment d’infanterie de Sarrebourg. Ce chef de groupe combat débarqué a parcouru en quatre mois 2 666 km au travers du Mali, du Niger et du Burkina Faso avec neuf autres militaires dans leur...