L’ancien Premier ministre du Mali, Soumeylou B MAIGA vient d’inviter le Chef de l’État à faire encore mieux suite à la décision d’IBK d’abroger le décret de nomination des membres de la Cour Constitutionnelle. Il s’agit certainement pour l’ancien Premier ministre d’inviter à dissoudre l’Assemblée Nationale qui est sans doute, l’autre flanc de l’origine de la crise politique qui violente le pays.

Le deuxième mandat du Chef de l’Etat de son début en 2018 à nos jours n’a pas été de tout repos. En effet de la gestion de la crise sécuritaire au nord et au centre du pays en passant par celle sanitaire de la covid-19, le régime a été confronté à d’autres problèmes liés aux revendications syndicales et dernièrement aux protestations électorales. La tenue des élections législatives dans des conditions non acceptables par tous a été la goutte d’eau qui a débordé le vase. Si certains ont refusé d’y aller estimant que les législatives se tiendraient dans des conditions d’insécurité, dans certaines localités elles se sont tenues et les résultats ont été contestés.

Ainsi en pleine gestion de la crise sanitaire liée à COVID 19, le Gouvernement devait faire face à la crise électorale qui a conduit à la naissance d’un vaste mouvement de contestation dont le M5-RFP. Le mouvement qui a invité à a dissolution de l’Assemblée Nationale ainsi qu’à la démission de Mme le Président de la Cour Constitutionnelle du Mali s’est renforcé par la venue de plusieurs citoyens frustrés par la gestion d’IBK. En réponse, le Chef de l’Etat a refusé dans un premier temps concernant le cas de la Cour Constitutionnelle avant de changer d’avis. IBK a dans son adresse à la Nation suite aux évènements sanglants du vendredi 10 juillet ainsi que du samedi 11 juillet abrogé le décret de nomination des membres de la Cour Constitutionnelle.

’Suite aux événements de ces derniers jours, j’aimerai (…)

 Mahamane TOURÉ

Source: nouvelhorizonmali

MaliwebCrise malienne
L’ancien Premier ministre du Mali, Soumeylou B MAIGA vient d’inviter le Chef de l’État à faire encore mieux suite à la décision d’IBK d’abroger le décret de nomination des membres de la Cour Constitutionnelle. Il s’agit certainement pour l’ancien Premier ministre d’inviter à dissoudre l’Assemblée Nationale qui est sans doute, l’autre...